(Moscou) Un ressortissant américain a été arrêté à Moscou pour trafic d’armes, a indiqué vendredi un membre de la Commission officielle de surveillance des prisons de la capitale russe à l’agence de presse publique RIA Novosti.

Publié le 28 janvier
Agence France-Presse

L’Américain Andre Khatchatourian a été arrêté dans la zone de transit de l’aéroport Cheremetievo de Moscou le 26 décembre, alors qu’il voyageait des États-Unis en Arménie, la police russe ayant trouvé sur lui un pistolet Glock 17 et des cartouches, a déclaré Konstantine Kim.

Selon lui, M. Khatachatourian a ensuite été inculpé pour « trafic d’armes », un délit passible de peines allant jusqu’à 7 ans de prison.

Andre Khatchatourian plaide non coupable, en affirmant qu’il a travaillé dans le passé pour une société de sécurité privée et avait l’autorisation délivrée aux États-Unis pour posséder cette arme, a souligné M. Kim.

L’Américain, d’origine arménienne, ne parle que l’anglais et l’arménien et a du mal à communiquer avec le personnel du centre de détention où il est incarcéré et avec ses co-détenus, a-t-il raconté.

M. Khatchatourian souffre également de maladies chroniques et « son état de santé suscite des préoccupations », a précisé M. Kim, en ajoutant que la Commission de surveillance des prisons a recommandé de le transférer vers un hôpital pénitentiaire.

Jeudi, la Russie a déjà annoncé avoir arrêté pour contrebande de drogue un autre ressortissant américain, un ancien diplomate Marc Fogel.  

Selon le ministère russe de l’Intérieur, M. Fogel a été arrêté par les agents des douanes alors qu’il arrivait à l’aéroport Cheremetievo de Moscou avec sa femme par un vol en provenance de New York. Lors du contrôle douanier, de la marijuana et de l’huile de haschisch ont été trouvées dans ses bagages, selon le ministère.

Plusieurs Américains sont actuellement détenus dans les prisons russes et inversement, alors que les relations sont au plus bas entre Washington et Moscou sur fond de crise ukrainienne.

La Russie a par le passé évoqué la possibilité de négocier un échange de prisonniers, alors que sont détenus aux États-Unis le trafiquant d’armes Viktor Bout et Konstantin Iarochenko, un pilote condamné pour trafic de cocaïne.