(Bruxelles) La Belgique va généraliser le port du masque et rendre le télétravail obligatoire pour les emplois qui le permettent, en vue d’enrayer le fort rebond de l’épidémie dans le pays, a annoncé mercredi le premier ministre Alexander De Croo.

Agence France-Presse

À partir de lundi, les employés qui le peuvent devront télétravailler au moins quatre jours par semaine, une obligation ramenée à trois jours à partir du 13 décembre.

« Cela s’applique aux emplois où le télétravail est possible, au secteur privé comme à l’administration publique. C’est un effort qu’on doit faire ensemble », a souligné devant la presse le dirigeant libéral flamand.

Il s’exprimait à l’issue d’une réunion avec les chefs des exécutifs des entités fédérées (régions, communautés), qui se sont également entendus sur une généralisation du port du masque à tous les lieux publics.

Le masque est désormais rendu obligatoire dès l’âge de 10 ans, contre 12 ans précédemment, et devra être impérativement porté dans les transports en commun, les bars et restaurants, les théâtres et cinémas, et dans le cadre d’évènements publics, y compris en extérieur.

Jusqu’à présent, le contrôle du passeport sanitaire dans les lieux culturels permettait d’enlever son masque à l’intérieur.

Dans le même temps, l’usage du passeport sanitaire a été étendu à tous les évènements publics, y compris les marchés de Noël, à partir de 50 personnes en intérieur (contre 500 actuellement) et 100 en extérieur, aux lieux culturels et aux restaurants-bars y compris lors d’évènements privés.

Enfin, la campagne de vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans sera lancée « dans les meilleurs délais » et « sur base volontaire », après le feu vert des régulateurs sanitaire et bioéthique belges et approbation par l’Agence européenne du médicament (EMA), qui examine des résultats d’essais cliniques du vaccin Pfizer-BioNTech sur des enfants.

« Je comprends très bien la frustration […] Il est important de rester vigilant, prudent, tous ensemble, pour nous protéger et protéger les personnes qui nous entourent, pour que la situation reste supportable pour notre personnel soignant », a fait valoir Alexander De Croo.

« Ces décisions ne sont pas faciles à prendre, mais ce que nous avons décidé est un minimum. On vit actuellement une explosion des contaminations », a renchéri le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke.

Le gouvernement a également annoncé la préparation d’un plan de vaccinations permettant à la population de recevoir une troisième dose.

Avec près de 10 300 nouvelles infections par jour en moyenne sur la semaine écoulée, la Belgique retrouve un rythme de propagation du virus qui n’avait plus été atteint depuis un an.

Le pays connaît des niveaux d’hospitalisation de patients COVID-19 qu’elle n’avait plus enregistrés depuis mai (plus de 2000 patients, dont plus de 25 % en soins intensifs). La Belgique a également enregistré mardi 41 décès.