(Londres) Un ancien assistant du prince Charles a démissionné de son rôle à la tête d’une fondation créée par le fils aîné de la reine Élisabeth II, en raison d’un scandale au sujet de ses liens avec un homme d’affaires saoudien.

Agence France-Presse

Michael Fawcett, ancien valet adjoint de Charles, est soupçonné d’avoir usé de son influence pour aider l’homme d’affaires saoudien Mahfouz Marei Mubarak bin Mahfouz, généreux donateur d’œuvres caritatives liées à la monarchie britannique, à obtenir une décoration, avaient révélé début septembre les journaux Sunday Times et Mail on Sunday.

Il a « démissionné de son poste de directeur général de la Prince’s Foundation », selon un porte-parole de l’institution.

Selon le Sunday Times, M. Mahfouz, 51 ans, a été fait commandeur de l’Empire britannique par le prince Charles lors d’une cérémonie privée à Buckingham Palace en novembre 2016, un évènement qui n’avait pas été publié dans la liste officielle des engagements royaux. Bénéficier d’une telle distinction permettait d’appuyer la demande de nationalité britannique du Saoudien, selon le journal.

Le Sunday Times indiquait que M. Mahfouz, qui nie toute faute, aurait donné de fortes sommes d’argent à des projets de restauration intéressant particulièrement le prince de Galles.

Michael Fawcett avait d’abord démissionné temporairement de son poste de directeur général de The Prince’s Foundation, qu’il occupait depuis 2018, mais cette démission est désormais définitive, selon cette fondation créée par le fils aîné de la reine Élisabeth II.

M. Fawcett avait commencé à travailler pour la famille royale en 1981 en tant que valet de pied de la reine, gravissant les échelons jusqu’à devenir valet assistant du prince Charles, l’aidant à se vêtir chaque matin.  

En 2003, il avait été innocenté d’accusations de mauvaise conduite financière concernant la vente de cadeaux faits à la famille royale.