(Paris) La candidate RN Marine Le Pen et le polémiste Éric Zemmour seraient au coude au coude pour se qualifier au second tour de la présidentielle d’avril prochain et y défier le sortant Emmanuel Macron, indique un sondage Ipsos publié vendredi.

Agence France-Presse

Marine Le Pen et Éric Zemmour recueillent tous les deux autour de 16 % d’intentions de vote, derrière Emmanuel Macron qui se qualifierait pour le second tour dans tous les cas de figure (24-28 %), selon ce sondage réalisé pour Le Monde, la Fondation Jean Jaurès et Sciences Po.

Si Xavier Bertrand devait être investi candidat du parti Les Républicains début décembre, la candidate RN ferait légèrement moins bien, à 15 %, alors que le polémiste d’extrême droite, qui ne s’est toujours pas déclaré officiellement candidat, gagnerait un demi-point, à 16,5 %, dans le cas où les militants LR lanceraient Michel Barnier dans la course à l’Élysée.  

Si Éric Zemmour ne devait finalement pas se présenter à la présidentielle, Marine Le Pen aurait un billet garanti pour le second tour avec 24 à 25 % des intentions de vote.

PHOTO CLÉMENT MAHOUDEAU, AGENCE FRANCE-PRESSE

Marine Le Pen

Au premier tour, Xavier Bertrand (13 %) serait le mieux placé des candidats à l’investiture de la droite, devant Valérie Pécresse (10 %) et Michel Barnier (9 %).  

Aucun des candidats de gauche n’atteindrait la barre des 10 %, à l’exception de l’écologiste Yannick Jadot qui y parviendrait si Éric Zemmour n’était finalement pas candidat. Arrivent ensuite Jean-Luc Mélenchon (8 %), Anne Hidalgo (5 %), Fabien Roussel (2 %) et Arnaud Montebourg (2 %).

Chez les sympathisants LR, qui doivent désigner leur candidat à l’Élysée le 4 décembre prochain, ils sont un peu plus de la moitié (54 %) à estimer que Xavier Bertrand serait le candidat le mieux placé pour faire gagner la droite à la présidentielle, loin devant Valérie Pécresse (17 %) et Michel Barnier (13 %).  

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

Par ailleurs, toujours selon ce sondage, le pouvoir d’achat constitue la principale préoccupation pour 41 % des Français interrogés, en hausse de 11 points par rapport à avril, devant l’environnement (30 %) et l’immigration (29 %).  

La moitié des Français (51 %) souhaite « réaliser un vrai changement social et politique » lors de la présidentielle de 2021, contre 29 % qui espèrent « apaiser la France ».   

Le sondage a été réalisé du 7 au 13 octobre, selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 16 228 personnes inscrites sur les listes électorales et interrogées par internet.