(Moscou) La Russie a enregistré jeudi un nouveau record quotidien de nouvelles infections et de décès dus au coronavirus, le Kremlin écartant toujours dans l’immédiat des mesures de confinement à l’échelle nationale.

Agence France-Presse

Selon le bilan quotidien publié par le gouvernement russe, 31 299 cas de contamination ont été dénombrés ces dernières 24 heures et 986 personnes sont mortes, un pic depuis le début de la pandémie.

La capitale Moscou reste la plus touchée avec 6712 nouveaux cas et 72 morts en 24 heures, devant la deuxième ville du pays, Saint-Pétersbourg, avec 2345 contaminations enregistrées et 67 décès.

Réagissant à ces chiffres, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a une nouvelle fois exclu des mesures de confinement à l’échelle nationale, préférant « continuer à expliquer aux gens qu’il faut se faire vacciner ».

« Il est irresponsable de ne pas se faire vacciner. Cela tue », a-t-il lancé. La vaccination plafonne en Russie, avec un peu plus de 31 % des Russes complètement vaccinés, selon le site spécialisé Gogov, sur fond de défiance de la population.

Selon M. Peskov, la Russie a acquis de l’expérience depuis le début de la pandémie et « toute l’infrastructure médicale est mobilisée ».  

« Aujourd’hui, il y a davantage de technologies de traitement, davantage de suivi médical et de capacités des infrastructures », a-t-il assuré.

Il a estimé que c’est aux autorités des régions les plus touchées à prendre d’éventuelles restrictions.

Le ministre de la Santé, Mikhaïl Mourachko, a jugé lui que la situation actuelle était la faute « en premier lieu au comportement de la population et à la vaccination » insuffisante malgré la disponibilité de plusieurs vaccins nationaux.

« Le système (de santé) est sérieusement sous tension. Nous devons y remédier via des efforts communs », a-t-il ajouté, cité par les agences de presse russes, en appelant une nouvelle fois ses concitoyens à se faire vacciner.

Selon M. Mourachko, si des restrictions sanitaires fortes ne sont pas introduites rapidement, « nous courrons le risque d’une croissance continue » des contaminations.

La Russie, pays le plus durement touché en Europe, est confrontée à une accélération de l’épidémie depuis quelques semaines. Une situation qui inquiète les autorités, bien qu’elles aient exclu d’introduire des restrictions sanitaires afin de préserver l’économie.

Outre le faible taux de vaccination, la propagation est facilitée par le faible respect des gestes barrières.

Au total, 220 315 personnes sont mortes de la COVID-19 en Russie pour 7,8 millions de contaminations, selon le bilan officiel des autorités. Mais le bilan réel est bien plus lourd.

L’institut des statistiques Rosstat, qui possède une définition plus large des morts liées au coronavirus, fait lui état de plus de 400 000 décès.