(Moscou) Les chefs de la diplomatie russe, française et allemande travailleront à se rencontrer prochainement pour évoquer le conflit en Ukraine, ont annoncé le Kremlin, Paris et Berlin lundi après une conversation téléphonique entre Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Angela Merkel.

Agence France-Presse

Selon l’Élysée, cette future rencontre devrait aussi associer l’Ukraine. La présidence française a en outre précisé que l’entretien entre M. Macron, Mme Merkel et M. Poutine avait été précédé d’un échange des deux premiers avec Volodymir Zelensky, président de l’Ukraine.

Cette rencontre, dont la date éventuelle n’a pas été fixée, aura lieu dans le cadre du format de pourparlers dit de « Normandie », qui réunit d’ordinaire des émissaires de Moscou et de Kiev, sous la médiation de Paris et Berlin, a précisé le Kremlin dans un communiqué, puis le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, dans un autre.

« Compte tenu de la situation difficile qui se développe dans le règlement du conflit dans le sud-est de l’Ukraine, les dirigeants ont chargé leurs conseillers politiques et leurs départements de politique étrangère d’intensifier les contacts et le travail dans le cadre du format de Normandie », a expliqué le Kremlin.

« Les ministres des Affaires étrangères travailleront en vue d’une réunion à leur niveau dans le cadre de ce format », a-t-il précisé.

Les dirigeants ont convenu « de demander aux ministres des Affaires étrangères de se réunir sur cette question en temps utile », a de son côté précisé Berlin.

« Ces deux entretiens trilatéraux ont permis de faire le point de manière approfondie sur les différentes mesures agréées lors du sommet de Paris du format “Normandie” de décembre 2019 dans le cadre fixé par les accords de Minsk », a relevé Paris.  

« Les parties ont convenu de la nécessité à travailler à la pleine mise en œuvre de ses conclusions et sont convenues de l’organisation prochaine à cette fin, dans les semaines à venir, d’une réunion ministérielle entre la France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine », selon la présidence française.  

Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont également convenu de poursuivre « l’étude des conditions préalables à une éventuelle organisation » d’un sommet au format « Normandie » entre les chefs d’État des quatre pays impliqués, selon les communiqués de Moscou et Berlin.  

Lors de cette conversation téléphonique, Vladimir Poutine s’est dit « préoccupé » par la lenteur du processus de règlement du conflit ukrainien depuis la signature des accords de paix de Minsk en 2015, une « base sans alternative » pour mettre un terme aux violences, selon le Kremlin.

M. Poutine a estimé que Kiev « ne respecte pas ses engagements en vertu des accords de Minsk et des accords conclus lors des précédents sommets ».

Berlin de son côté s’est contenté de dire que M. Macron et Mme Merkel ont appelé le président russe « à faire avancer les négociations dans le format Normandie ».

L’Ukraine est en guerre depuis 2014 contre des séparatistes prorusses dans l’est du pays, soutenus par la Russie selon Kiev et les Occidentaux. Ce conflit a fait plus de 13 000 morts.

Le format « Normandie » parrainé par la France et l’Allemagne se trouve au point mort depuis des années, chaque camp se rejetant la responsabilité de cet échec.

En avril, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait appelé à organiser un sommet à quatre, alors que les heurts dans l’Est se sont multipliés depuis le début de l’année.