(Moscou) La Russie a enregistré samedi un nouveau record de décès quotidiens de la COVID-19, une vague épidémique portée par le variant Delta depuis l’été sur fond d’une campagne vaccinale très laborieuse.

Agence France-Presse

Lors des dernières 24 heures, 968 décès causés par le coronavirus ont été recensés, selon le bilan du gouvernement.

Ces derniers jours, le pays a déjà battu plusieurs fois son record de décès quotidiens.

Le décompte gouvernemental atteint officiellement 215 453 morts, faisant de la Russie le pays le plus endeuillé d’Europe et le quatrième pays le plus endeuillé du monde. Mais le bilan réel est bien plus lourd.

L’institut des statistiques Rosstat, qui possède une définition plus large des morts dues à la COVID-19, a lui fait état vendredi de plus de 400 000 décès à la fin août.

Les nouvelles contaminations continuent également de grimper. Samedi, elles ont atteint 29 362 cas, dont 6001 à Moscou, de loin le pire foyer épidémique dans le pays.

Aucune restriction sanitaire ou mesure de confinement n’a pour autant été annoncée, les autorités ayant toujours affiché leur volonté de préserver l’économie.

Depuis la mi-juin, la Russie est frappée violemment par le variant Delta du virus, plus contagieux.

L’épidémie est renforcée par une campagne de vaccination laborieuse, le refus des autorités d’introduire des mesures sanitaires plus strictes, et le faible respect du port du masque au sein de la population.

Selon les chiffres du site spécialisé Gogov, seuls 30,7 % des Russes sont actuellement complètement vaccinés, alors qu’il existe plusieurs vaccins nationaux.