(Prague) Le Sénat tchèque a voté mercredi en faveur du renforcement de la loi protégeant les porteurs d’armes à feu, inscrivant dans la Constitution la notion de recours « défensif », les propriétaires d’armes à feu craignant qu’une décision de l’UE affaiblisse leur position.

Agence France-Presse

Les Tchèques avaient bien le droit d’utiliser des armes à feu en cas de légitime défense, mais l’Union européenne a adopté en 2017 une directive interdisant aux civils de posséder certains types d’armes.  

La protection constitutionnelle vise à assurer que la directive n’empiète pas sur les droits en vigueur des propriétaires d’armes à feu tchèques.  

Le texte « introduit le droit explicite de défendre la vie en indiquant clairement que cela pourrait également impliquer une défense armée », a déclaré le sénateur Martin Cervicek, un ancien chef de police qui a présenté le projet.  

Selon lui, ce texte consacrait le droit de défendre « non seulement la vie de celui qui se défend, mais aussi celle d’autrui ».  

Quand la directive européenne de 2017 a été adoptée, le ministère tchèque de l’Intérieur a estimé qu’elle affecterait la quasi-totalité des 300 000 détenteurs de permis de port d’arme dans ce pays.

L’amendement constitutionnel a été introduit à la suite d’une pétition signée par 102 000 chasseurs, propriétaires d’armes à feu et politiciens.