(Paris) Plus de 8800 contaminations à la COVID-19 ont été enregistrées en 24 heures, niveau plus vu depuis début juin, a indiqué mercredi Santé publique France, données qui relancent la crainte d’une 4e vague épidémique.

Agence France-Presse

Ces 8875 nouvelles contaminations en un jour (6950 la veille) signalent un bond, du simple au double en moins d’une semaine (4442 cas enregistrés le 8 juillet).  

Le gouvernement s’inquiète de la progression du variant Delta, deux fois plus contagieux. Le nombre de cas positifs pourrait flamber à 35 000 nouvelles contaminations par jour début août en l’absence d’efforts pour limiter la circulation du virus, selon une récente modélisation de l’Institut Pasteur.

Le taux de positivité (pourcentage de personnes déclarées positives sur l’ensemble des celles ayant réalisé un test) monte à 1,3 % contre 0,9 % il y a une semaine.

Dans le même temps, 7047 patients COVID-19 sont hospitalisés (dont 115 nouvelles hospitalisations en 24 heures), donnée stable (7076 mardi, 7137 lundi). Et 931 de ces patients sont traités dans les services de soins critiques (dont 19 nouvelles admissions en 24 heures), contre environ 2000 un mois plus tôt.  

Le nombre de patients en soins critiques à cause de la COVID-19 est passé sous les 1000 mercredi dernier, pour la première fois depuis le 23 septembre.

Six décès de malades de la COVID-19 ont été enregistrés à l’hôpital en 24 heures, portant le bilan total depuis le début de l’épidémie à 111 442 (dont 84 937 à l’hôpital).

Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 36 417 786 personnes ont reçu au moins une injection (soit 54 % de la population totale) et 28 668 269 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 42,5 % de la population totale), selon la Direction générale de la Santé.