(Lagos) La Grande-Bretagne a annoncé mardi la restitution au Nigeria de près de cinq millions d’euros saisis sur les comptes d’un ancien gouverneur nigérian de l’État du Delta, région riche en pétrole, condamné pour corruption par un tribunal londonien.

Agence France-Presse

« C’est la première fois que l’argent récupéré auprès de criminels sera retourné au Nigeria (depuis la Grande-Bretagne, NDLR) depuis la signature de l’accord signé en 2016 pour restituer, de manière responsable et transparente, l’argent détourné des caisses de l’État nigérian », a déclaré ministère des Affaires étrangères britannique dans un communiqué.  

Des agences financières ont récupéré 4,2 millions de livres (7,4 millions de dollars canadiens) détournés par James Ibori, gouverneur de l’État du Delta, région du sud riche en pétrole, entre 1999 et 2007, selon le jugement d’une cour britannique.  

Selon le communiqué britannique, cet argent doit financer des projets d’infrastructure au Nigeria toutefois les fonds restitués via la politique anticorruption du gouvernement de Muhammadu Buhari échappent à la surveillance des institutions.  

Il avait détourné 50 millions de livres

James Ibori avait été emprisonné en avril 2012 pour avoir détourné près de 50 millions de livres (88 millions de dollars canadiens) à l’issue d’une longue procédure d’extradition, puis libéré sous caution en décembre 2016 à Londres.

Son cas avait été perçu comme emblématique dans la lutte contre la corruption de haut niveau au Nigeria, avec des milliards de livres envoyés en Grande-Bretagne chaque année.

Durant sa mandature de gouverneur entre 1999 et 2007, James Ibori a utilisé des fonds publics pour acheter des résidences, des voitures de luxe et un jet privé, selon la justice britannique.

Grande figure du Parti démocratique populaire (PDP), actuellement dans l’opposition, aurait également utilisé cet argent pour financer l’élection d’Umaru Musa Yar’Adua à la présidence du Nigeria en 2007.

Des millions de dollars de fonds récupérés volés par l’ancien dirigeant militaire Sani Abacha ont également été rapatriés au Nigeria depuis la Suisse et d’autres pays.  

Abacha, décédé en juin 1998 après avoir dirigé le Nigéria avec une main de fer, aurait volé quelque cinq milliards de dollars des caisses nigérianes.