(Moscou) La population russe a diminué de plus de 510 000 personnes sur un an, la chute la plus importante recensée depuis le milieu des années 2000, selon des statistiques officielles publiées jeudi.

Publié le 28 janv. 2021
Agence France-Presse

D’après de premières estimations, la Russie comptait 146 238 185 habitants au 1er janvier 2021, a indiqué l’agence des statistiques Rosstat dans un communiqué.

71 651 décès attribués à la COVID-19

Au 1er janvier 2020, la population avait été estimée à 146 748 643 personnes par cette même source. Le pays a donc perdu plus de 510 000 habitants sur un an.

Il s’agit de la baisse la plus importante en quinze ans. Entre 2005 et 2006, la population russe était ainsi passée de 143,8 millions à 143,2 millions d’habitants.

Comme de nombreux autres pays, la Russie est touchée par un excès de mortalité causé par la pandémie liée au coronavirus.

Selon des chiffres officiels quotidiens, elle a enregistré à ce jour 71 651 décès dont la cause première est la COVID-19, après autopsie.

Fin décembre, le gouvernement avait toutefois reconnu un bilan trois fois supérieur au décompte officiel, en se basant sur une définition plus large des victimes.

Déclin démographique depuis 1991

La Russie subit parallèlement un déclin démographique quasi permanent depuis la chute de l’URSS en 1991.  

Il s’explique notamment par un faible taux de natalité, une espérance de vie tournant autour de 72 ans, un système de soin inégal et des vagues d’émigration.  

Le pays avait toutefois profité d’un bond de sa population de plus de 2,5 millions de personnes après l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée, en 2014.