(Moscou) La Russie a soumis à l’Organisation mondiale de la santé une demande de préqualification de son premier vaccin contre le nouveau coronavirus, Spoutnik V, a annoncé mardi le fonds souverain russe.

Agence France-Presse

Impliqué dans le développement de ce vaccin, le fonds souverain a indiqué dans un communiqué avoir soumis une demande « pour un enregistrement accéléré et une pré-qualification » de Spoutnik V à l’OMS.

Interrogée par l’AFP, l’OMS a indiqué que les soumissions pour « présélection ou inscription dans le cadre de procédures d’utilisation d’urgence » étaient « confidentielles ».

La Russie « est l’un des premiers pays au monde à demander à l’OMS la préqualification de son vaccin contre le nouveau coronavirus », affirment les autorités russes.

« Dans le contexte de la pandémie, l’enregistrement accéléré du vaccin selon la procédure (de l’OMS) rendra le vaccin russe accessible à tous dans un délai plus court par rapport aux procédures conventionnelles », ajoute ce communiqué.

L’OMS souligne de son côté que « si un produit soumis pour évaluation est jugé conforme aux critères d’inscription sur la liste, l’OMS en publiera les résultats à grande échelle ».

« Une présélection réussie permettra au vaccin Spoutnik V d’être inclus dans la liste de médicaments utilisés par […] les pays pour les achats en gros de médicaments », précise-t-elle.

Mais à l’heure actuelle, relève l’OMS, elle « n’a pas encore préqualifié de vaccin COVID-19 ni publié de liste d’utilisation d’urgence ».

La Russie avait annoncé début août avoir développé et enregistré le « premier » vaccin contre la COVID-19 mis au point par le centre de recherches moscovite Gamaleïa avec le ministère russe de la Défense. En Russie, l’enregistrement par les autorités est l’étape préalable à la phase finale des essais cliniques.

Baptisé Spoutnik V, en référence au premier satellite artificiel de l’Histoire conçu par l’Union soviétique, il a été perçu avec scepticisme dans le monde, notamment parce qu’il n’avait pas atteint la phase finale des essais au moment de l’annonce.

Une grande partie de l’élite politique russe a dit néanmoins s’être fait vacciner, Vladimir Poutine citant notamment l’exemple de l’une de ses filles. Et le gouvernement espère le déployer massivement dans le pays dans les prochains mois.

Plus tôt ce mois-ci, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que la Russie avait enregistré son deuxième vaccin contre le coronavirus.

La Russie a connu une importante résurgence de l’épidémie ces dernières semaines. Le pays est à la quatrième place dans le monde en nombre de cas enregistrés, avec un total de 1 547 774 d’infections et 26 589 décès.