(Lisbonne) Le gouvernement portugais a annoncé mercredi son intention de demander au Parlement de légiférer pour rendre obligatoires le port du masque dans la rue et le téléchargement d’une application mobile de traçage des contacts.

Agence France-Presse

« Nous allons soumettre à l’Assemblée de la République un projet de loi, avec un caractère d’urgence, qui rende obligatoire le port du masque dans la voie publique, dès lors qu’il y aura d’autres personnes sur cette voie publique », a déclaré le premier ministre Antonio Costa à l’issue d’un conseil des ministres qui a pris une série de mesures visant à freiner l’épidémie de COVID-19.

Le port du masque dans les rues est déjà recommandé dans les situations où il est impossible de respecter les règles de distanciation sociale.

L’exécutif socialiste souhaite également rendre obligatoire le téléchargement et l’utilisation de l’application de traçage conçue par les autorités portugaises, au moins « dans les contextes professionnel, scolaire, académique, ainsi qu’au sein des forces de l’ordre et des forces armées puis de l’ensemble des administrations publiques », a expliqué M. Costa.

Le gouvernement a par ailleurs décidé d’interdire les rassemblements de plus de cinq personnes, contre dix jusqu’ici, et de limiter à 50 le nombre de participants aux réunions familiales comme les mariages ou les baptêmes, où les gestes barrière et la distanciation sociale devra rester de rigueur.

Le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus signalées au Portugal a atteint mercredi un nouveau record depuis le début de l’épidémie, avec un peu plus de 2000 nouveaux cas en 24 heures.

Au cours de la dernière semaine, ce pays de dix millions d’habitants a détecté en moyenne plus de 1400 nouvelles contaminations quotidiennes.

Au total, le Portugal compte 91 193 cas confirmés et 2117 morts par COVID-19.

« Nous pouvons décrire l’évolution de la pandémie dans notre pays comme grave », a affirmé le premier ministre Antonio Costa, en soulignant que « le Portugal n’est pas une exception » dans le contexte de recrudescence de la crise sanitaire en Europe.