(Sevnica, Slovénie) Une nouvelle statue de Melania Trump a été dévoilée mardi dans la Slovénie natale de la première dame des États-Unis pour remplacer l’originale incendiée en juillet et afin de rappeler les origines étrangères de l’épouse du président américain, qui pourfend l’immigration.

Publié le 15 sept. 2020
Agence France-Presse

Grandeur nature et juchée sur un tronc d’arbre au beau milieu d’un champ, près de Sevnica, une ville de l’est de la Slovénie où Melania Trump a passé son enfance, l’oeuvre en bronze la présente saluant de la main, un geste inspiré de la pose du couple présidentiel lors de l’investiture de Donald Trump en 2017.

Cette « caricature » a été commandée par un artiste américain, Brad Downey, qui a voulu en faire un « non-monument, de contre-propagande ». Il a expliqué à l’AFP vouloir critiquer la politique du locataire de la Maison-Blanche, en rappelant que sa propre femme, née Melania Knavs en Yougoslavie, est une immigrée.

Il avait commandé l’année dernière une première statue représentant l’ancien mannequin dans sa célèbre robe bleue ciel à un artisan slovène, Ales Zupevc, né la même année et dans le même hôpital que la première dame.

Grossièrement sculptée à la tronçonneuse dans un tronc d’arbre, vite comparée localement à un épouvantail à oiseaux, elle avait été brûlée par des inconnus l’été dernier. Brad Downey en a donc commandé cette copie, réalisée dans un matériau plus solide et monochrome, à partie d’un moulage de l’originale.

Les personnes présentes au dévoilement de la deuxième statue ont pu apprécier le « Melania cake », désormais produit par une boulangerie de Sevnica, une création gourmande faisant partie d’une gamme de produits slovènes consacrés à l’enfant du pays et qui comprend aussi du « miel Melania » et même des « chaussons Melania ».