(Moscou) Le président russe a affirmé qu’une « majorité absolue » de Russes soutenait son projet de réforme constitutionnelle, lors de sa première apparition en public vendredi après des semaines de confinement.

Agence France-Presse

Apparaissant souriant, sans masque et en plein soleil pour célébrer le Jour de la Russie, Vladimir Poutine a vanté les traditions et la culture du peuple russe, affirmant qu’il est naturel qu’elles se reflètent dans la Constitution.

« Je suis sûr qu’une majorité absolue de nos citoyens partagent et soutiennent ces positions », a déclaré le dirigeant de 67 ans lors d’une cérémonie de lever de drapeau en plein air dans l’ouest de Moscou.

Le président a passé ces dernières semaines dans sa résidence en dehors de Moscou.

La Russie, troisième dans le monde en nombre de cas recensés de nouveau coronavirus, a levé cette semaine ses strictes mesures de confinement, alors que le Kremlin prépare un vote sur une réforme constitutionnelle prévu le 1er juillet.  

Cette vaste réforme donne potentiellement le droit à Vladimir Poutine de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2036, remodèle une partie des institutions et inscrit dans la loi fondamentale des mesures sociétales conservatrices.

Parmi ces mesures, la « foi en Dieu » et le mariage comme une « union entre un homme et une femme » uniquement.

Cette réforme de la Constitution, la première depuis 1993, a été proposée par surprise par Vladimir Poutine en janvier, après vingt ans de règne.  

Malgré le déclin progressif du nombre d’infections, de nombreuses voix se sont élevées dans le corps médical et dans les milieux critiques du Kremlin pour dénoncer une levée selon elles prématurée des mesures de confinement à Moscou.

Pour le jour de fête nationale, un concert est organisé ce vendredi soir sur la Place Rouge par les autorités, qui affirment que les règles de distanciation physique seront respectées.  

Un grand défilé commémorant la victoire de l’Union soviétique contre l’Allemagne nazie doit lui être organisé le 24 juin, après avoir été reporté en raison du coronavirus tout comme le vote de la réforme.