(Londres) Les Britanniques ont été priés samedi de se comporter de manière plus responsable, et d’éviter de vider les rayons des supermarchés et de se déplacer dans le pays pour ne pas propager davantage le nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

La progression de la COVID-19 s’est accélérée ces derniers jours au Royaume-Uni, où il a fait 233 morts. Inquiets, les Britanniques se sont rués sur les magasins, vidant les rayons des paquets de pâtes, conserves et rouleaux de papier toilette.

Lors d’une conférence de presse samedi, le ministre de l’Environnement George Eustice a demandé à la population d’« être responsable quand vous faites des achats et de penser aux autres ».

Il a écarté la possibilité que le gouvernement instaure des mesures de rationnement, soulignant que la plupart des supermarchés avaient déjà mis en place de leur propre initiative des limites à l’achat de certains produits.

Les Britanniques doivent « se calmer » et « acheter uniquement ce dont ils ont besoin », a dit M. Eustice.

« On devrait tous avoir honte de ce qui se passe, c’est inacceptable » a déclaré à ses côtés Stephen Powis, directeur médical national du NHS, le système de santé public britannique, en évoquant les personnels de santé qui peinent à se ravitailler après leur travail.

Une infirmière prénommée Dawn a posté une vidéo sur les réseaux sociaux la montrant les larmes aux yeux après avoir échoué à trouver des fruits et des légumes au supermarché.

Helen Dickinson, responsable du British Retail consortium (syndicat professionnel du commerce de détail), a expliqué que l’industrie affrontait un « pic de demande » comparable à celui de Noël « sans les quatre mois de préparation ».

Elle a assuré qu’il y avait « plein de nourriture dans la chaîne d’approvisionnement ».

Les Britanniques ont aussi été appelés à ne pas se réfugier à la campagne ou sur le littoral pour éviter de contribuer à la propagation du virus.

L’office de tourisme des Cornouailles, région du sud-ouest du pays connue pour ses plages, a demandé aux visiteurs de « reporter leur voyage » dans un communiqué publié sur son site internet.

Le conseil local a souligné que les visiteurs prenaient « le risque de ne pas pouvoir rentrer chez eux comme prévu » et devaient prendre conscience de la pression qu’ils ajoutaient sur les services publics locaux.

Le gouvernement britannique a déconseillé tout contact ou voyage non essentiel et ordonné vendredi la fermeture des pubs et restaurants, mais les promenades ne sont pas interdites. Avec le retour des beaux jours, nombreux sont ceux tentés de prendre l’air sur la côte.

« S’il vous plaît, ne vous rendez pas en Cornouailles, nous ne voulons pas diffuser encore plus le virus », a imploré samedi le député local Steve Double sur SkyNews. Il a raconté avoir des échos de nombreux visiteurs se rendant dans la région, menaçant « les vies » des personnes à risque.

Au Pays de Galles, la députée Liz Saville Roberts a enjoint sur Twitter « ceux tentés de rejoindre les zones rurales du nord du Pays de Galles pour s’isoler à changer d’avis », soulignant les difficultés des services de santé régionaux.

« Nous savons que c’est une période difficile et nous ne pouvons pas vous accueillir les bras ouverts pour profiter de nos “afternoon teas”, nos pintes de bière, chanter à nos terrasses, vous balader dans nos belles campagnes, visiter des demeures et des jardins en plein floraison », a tweeté mercredi l’office du tourisme du Royaume-Uni, Visit Britain. À la place, l’office recommande des films, séries télévisées ou recettes de cuisine britanniques, pour se mettre dans l’ambiance en restant chez soi.