(Madrid) L’épidémie de COVID-19 poursuit sa progression spectaculaire en Espagne qui compte désormais plus de 13 700 cas et près de 600 morts, selon un nouveau bilan communiqué mercredi à la mi-journée par les autorités.

Agence France-Presse

Selon un communiqué du ministère de la Santé, 13 716 cas et 598 morts ont été enregistrés dans le pays, le deuxième plus touché en Europe et le quatrième dans le monde.

Quelques minutes plus tôt, Fernando Simon, responsable du centre d’alerte sanitaire national, avait évoqué lors d’une conférence de presse en vidéoconférence le chiffre de 558 morts.

Plus de 2500 nouveaux cas et 107 morts ont donc été enregistrés en 24 heures.

774 personnes sont par ailleurs en soins intensifs tandis que 1081 ont été guéries.

La région de Madrid est de loin la plus touchée avec 5637 cas et 390 morts.

Faute de tests suffisants, le nombre de cas pourrait toutefois, comme dans d’autres pays, être sous-estimé en Espagne.

En effet, rien que dans la région de Madrid, les autorités avaient indiqué mardi suivre par téléphone 20 270 patients « confirmés ou suspects ».

Le chef du gouvernement Pedro Sanchez a averti mercredi matin devant un parlement quasi vide que « le plus dur restait à venir ».

« Je demande des sacrifices, mais aussi de l’union […]. C’est ce qu’il faut faire pour sauver de nombreuses vies, de nombreuses entreprises, pour sauver notre économie », a-t-il dit.

En état d’alerte depuis samedi, l’Espagne a interdit à ses 46 millions d’habitants de sortir de chez eux sauf pour des raisons de première nécessité comme aller travailler ou acheter à manger.