La police allemande a évincé jeudi par la force des manifestants installés dans les arbres d'une forêt ancienne dont une section doit être rasée le mois prochain pour faire place à une exploitation de charbon en découverte.

Publié le 13 sept. 2018
ASSOCIATED PRESS

Des grues ont hissé les policiers à 25 mètres dans les airs, jusqu'aux cabanes construites par les militants environnementaux.

On ne savait pas, en milieu de journée jeudi, combien de la soixantaine de cabanes avaient été évacuées par la force.

Des centaines de policiers et de canons à eau avaient été mobilisés pour l'opération qui a débuté tôt jeudi dans cette forêt vieille de 12 000 ans près de la ville de Kerpen, au sud-ouest de Cologne.

Le militant Jan Puetz a déclaré à la Deutsche Presse-Agentur que la destruction de la forêt de Hambach est «intolérable». Il a prévenu que d'autres gestes de désobéissance civile de masse sont prévus.

La compagnie RWE souhaite commencer à raser la moitié de la forêt le mois prochain pour donner plus d'ampleur à l'exploitation minière du charbon. Le projet enrage les environnementalistes, qui souhaitent que l'Allemagne cesse d'utiliser du charbon et qui, dans certains cas, campent dans la forêt depuis plusieurs années.

Des centaines de policiers avaient été déployés la semaine dernière pour protéger des employés de RWE venus préparer les travaux.

Greenpeace a demandé l'intervention immédiate de la chancelière Angela Merkel.