Moscou «rejette catégoriquement» les nouvelles sanctions américaines

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov... (PHOTO Vasily MAXIMOV, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov

PHOTO Vasily MAXIMOV, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue américain Mike Pompeo ont discuté vendredi lors d'un entretien téléphonique des nouvelles sanctions de Washington à l'encontre de la Russie, que Moscou «rejette catégoriquement», selon la diplomatie russe.

Lors de cet entretien, qui a eu lieu «à l'initiative américaine», M. Lavrov a déclaré que «la partie russe rejette catégoriquement les nouvelles sanctions annoncées récemment par Washington en lien avec des informations présumées sur l'implication de la Russie dans la prétendue affaire Skripal», précise la diplomatie russe dans un communiqué.

«Sergueï Lavrov a souligné que ni les États-Unis, ni la Grande-Bretagne, ni aucun autre pays n'avaient fourni depuis l'incident à Salisbury aucun fait confirmant de telles affirmations», selon la même source.

L'administration américaine a annoncé mercredi de nouvelles sanctions contre la Russie en lien avec l'empoisonnement début mars à Salisbury, en Angleterre, de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, imputé par Londres aux autorités russes.

Le Kremlin, qui rejette depuis le début toute implication de la Russie dans cet empoisonnement, a fustigé jeudi des sanctions «inacceptables», alors que la diplomatie russe a promis une riposte.

MM. Lavrov et Pompeo se sont toutefois mis d'accord «pour maintenir les contacts sur toutes les questions qui font l'objet d'un intérêt mutuel», selon le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

De son côté, le département d'État a souligné que M. Pompeo avait rappelé lors de cet entretien téléphonique que les États-Unis «souhaitent de meilleures relations avec la Russie».

Les deux hommes «se sont accordés à poursuivre le dialogue», a confirmé la diplomatie américaine, notant qu'ils avaient également évoqué la situation en Syrie, où Moscou soutient le régime du président Bachar al-Assad et s'est allié avec l'Iran, ennemi juré des États-Unis.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer