Le président américain Barack Obama a souligné mardi son attachement à une Espagne «forte et unie», à l'approche d'élections régionales présentées par le chef de l'exécutif catalan comme un plébiscite pour ou contre l'indépendance.

Publié le 15 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

«En termes de politique étrangère, nous sommes déterminés à maintenir nos relations avec une Espagne forte et unie», a déclaré M. Obama en recevant le roi Felipe VI dans le Bureau ovale.

«Nous pensons que la présence de l'Espagne est importante non seulement en Europe, mais aussi aux États-Unis et à travers le monde», a-t-il ajouté, sans citer explicitement la Catalogne.

Des centaines de milliers d'indépendantistes ont célébré vendredi dans la rue la journée nationale de la Catalogne, la Diada, persuadés de son caractère «historique», quinze jours avant un scrutin centré sur la sécession.

Le roi Felipe VI, qui effectuait sa première visite à la Maison-Blanche un peu plus d'un an après son intronisation, ne s'est pas exprimé sur ce sujet.

En Europe, la chancelière allemande Angela Merkel et le premier ministre britannique David Cameron ont récemment marqué leur soutien au gouvernement espagnol, se prononçant pour l'unité du pays.

M. Obama, qui ne s'est jamais rendu en Espagne depuis son arrivée à la présidence en 2009, a dit espérer s'y rendre avant la fin de son second mandat, en janvier 2017.