L'autorité italienne de l'aviation civile a suspendu vendredi le brevet d'un pilote d'hélicoptère qui a survolé Rome à très basse altitude afin de larguer des pétales sur les funérailles d'un chef présumé de la mafia.

Publié le 21 août 2015
ASSOCIATED PRESS

Il s'agit de la première tête à rouler dans la foulée d'un scandale qui sème la colère parmi la population.

En plus des pétales de fleurs, les funérailles de Vittorio Casamonica mettaient en scène jeudi un carrosse noir et or tiré par six chevaux et un orchestre qui jouait la bande originale du film Le Parrain à l'extérieur de l'église.

Sur une gigantesque affiche, à côté de la porte de l'église, Casamonica était présenté comme «le roi de Rome».

Ce niveau de faste ostentatoire a piqué la curiosité du ministère italien de l'Intérieur - surtout après qu'on ait appris que le cortège funèbre a été escorté la police.

Honteux, le préfet de Rome, Franco Gabrielli, a reconnu vendredi qu'une telle scène n'aurait jamais dû se produire. Il a évoqué un problème de communication pour expliquer le tout.

L'autorité italienne de l'aviation civile (ENAC) a expliqué que le brevet du pilote était suspendu, puisqu'il est interdit aux appareils monomoteurs de survoler la capitale. Le pilote a aussi volé sous la limite permise de 330 mètres et il a contrevenu aux règles en lançant des objets sans permission.

Casamonica a apparemment été emporté par le cancer à l'âge de 65 ans.

PHOTO MASSIMO PERCOSSI, AP/ANSA

Vittorio Casamonica était présenté comme «le roi de Rome» sur une gigantesque affiche, à côté de la porte de l'église.