Source ID:567664; App Source:cedromItem

Des députés français qui gagnent beaucoup

Manuel Valls... (Photo Archives AFP)

Agrandir

Manuel Valls

Photo Archives AFP

(PARIS) Ancien ministre mais toujours député, il a exercé une profession libérale et gagné un deuxième salaire dans les six chiffres en 2013. Le docteur Yves Bolduc? Non, il s'agit plutôt de Pierre Lellouche, le député français le mieux rémunéré dans ses autres activités professionnelles avec un salaire annuel d'appoint de près de 300 000 euros.

Le sénateur le mieux rémunéré? Jean-Michel Baylet, du Parti radical de gauche, qui agit aussi comme PDG d'un groupe de presse de sa région des Pyrénées (salaire annuel: 700 000 euros).

Le sénateur de l'UMP Serge Dassault, aussi président d'un grand conglomérat, lui fait toutefois concurrence. En vertu d'une nouvelle loi, les citoyens connaissent maintenant à l'euro près les autres sources de revenus des députés et la situation financière des ministres (jusqu'au montant de l'hypothèque du premier ministre!).

Dans un pays où l'argent est tabou et où les élus peuvent cumuler des mandats et engager des membres de leur famille parmi leur personnel politique, c'est une petite révolution en matière de transparence.

10%

Selon Le Parisien, environ 10% des députés et sénateurs français exercent un autre emploi rémunéré que leurs fonctions électives. Les ministres ne peuvent pas exercer un autre emploi, sauf un autre mandat d'élu puisque la France permet le cumul de mandats (ex.: le premier ministre Manuel Valls est aussi conseiller municipal de la ville d'Évry).

293 000 euros

Revenu gagné en qualité d'avocat par le député de l'Union pour un mouvement populaire (UMP) Pierre Lellouche en 2013. Député d'une circonscription de Paris depuis 1997, il a été secrétaire d'État de 2009 à 2012. Après son retour comme simple député en 2012, il a recommencé à travailler comme avocat. M. Lellouche n'a pas donné suite à la demande d'entrevue de La Presse.

Des avocats occupés

Pierre Lellouche n'est pas le seul député à pratiquer le droit. Le député de l'UMP Jean-François Copé a gagné 313 000 euros en 2012 puis 184 000 euros en 2013 comme avocat. En juin 2013, il avait ensuite abandonné sa pratique pour devenir président de l'UMP. Ayant démissionné dans la foulée de l'affaire Bygmalion (touchant un possible système de fausses factures), il est revenu à la pratique du droit le mois dernier.

Des patrons de médias élus

En France, des patrons de groupes de presse peuvent être élus comme maire, député ou sénateur tout en continuant d'occuper leurs fonctions au sein de ces groupes. À titre d'exemple, le sénateur du Parti radical de gauche Jean-Michel Baylet gagne 700 000 euros par an en dirigeant différents groupes de presse fondés par sa famille (une porte-parole a indiqué à La Presse qu'il ne donnait pas d'entrevues à ce sujet). Le sénateur de l'UMP Serge Dassault gagne aussi 628 820 euros par année comme président du Groupe Dassault, un conglomérat de 18 000 employés oeuvrant dans plusieurs domaines, dont l'aéronautique. Le Groupe Dassault possède notamment le quotidien Le Figaro. Le sénateur Dassault est aussi rémunéré pour ses mandats dans divers conseils d'administration.

142 500 euros

Revenus annuels de l'ancien premier ministre François Fillon en 2013 pour ses services de conférencier et de conseiller. «Je n'ai pas embauché ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice», dit Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale et député socialiste, qui emploie sa femme dans son cabinet politique. Selon Le Parisien, de 10 à 15% des élus emploient des membres de leur famille dans leur cabinet politique.

Combien le premier ministre a-t-il dans son compte bancaire?

Depuis la fin juin, les finances personnelles des ministres du gouvernement n'ont plus de secrets pour les Français. On peut ainsi connaître le solde précis des comptes bancaires et la valeur des actifs du premier ministre Manuel Valls ainsi que des membres de son gouvernement.

Déclaration de situation patrimoniale de Manuel Valls: www.hatvp.fr/files/declarations/valls-manuel-dsp-gouvernement.pdf

Rémunération des députés

Au Québec: 106 176$ (indemnité de base de 89 950$ et allocation de dépenses de 16 226$)

En France: 154 440 euros (indemnité de base de 85 200 euros et indemnité de frais de mandat [incluant loyer et voiture] de 69 240 euros). 

Au Québec, les députés doivent remplir une déclaration d'intérêts, mais le bureau du Commissaire à l'éthique n'en publie qu'un sommaire. Les montants des autres revenus ne sont pas rendus publics. Les détails des finances personnelles des ministres et du premier ministre ne sont pas non plus rendus publics. Lors de la dernière campagne électorale provinciale, les chefs des quatre principaux partis ont dévoilé publiquement leur déclaration de revenus à l'invitation de La Presse. Philippe Couillard (PLQ), François Legault (CAQ) et Françoise David (QS) ont aussi rendu publique une liste de leurs actifs, mais pas Pauline Marois (PQ).




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer