Le procureur de la Cour d'appel de Florence a requis 30 ans de réclusion, mardi, à l'encontre de l'Américaine Amanda Knox, accusée du meurtre en 2007 de la Britannique Meredith Kercher.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'avocat général a également requis 26 années de réclusion à l'encontre de l'ex-petit ami de l'Américaine, l'Italien Raffaele Sollecito, selon les médias qui assistaient à l'audience.

La victime «a été immobilisée comme si elle avait été un animal», a affirmé dans son réquisitoire Alessandro Crini, pour qui l'Américaine aurait été à l'origine de la blessure la plus profonde infligée à la jeune Britannique.

Selon le magistrat, les traces d'ADN retrouvées sur un couteau de cuisine appartenant à Sollecito et considéré comme l'arme du crime, mettent en évidence la présence des deux amants, qui auraient empêché la victime de crier en lui serrant le cou et en lui plaquant une main sur la bouche.

Le parquet a retenu contre eux le chef d'accusation d'homicide volontaire, auquel il a ajouté celui de diffamation à l'endroit de Knox, pour les propos calomnieux qu'elle avait tenus envers Patrick Lumumba, le patron du bar où elle travaillait à l'époque des faits, en l'accusant du meurtre.

En première instance, en 2009, Knox et Sollecito avaient été condamnés respectivement à 26 et 25 ans de réclusion pour ce meurtre. Ils avaient été innocentés en appel en octobre 2011, mais ce jugement avait été annulé par la Cour de cassation en mars dernier.

Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2007, Meredith Kercher, une étudiante britannique de 21 ans avait été retrouvée, à demi nue et dans une mare de sang, le corps portant les traces de 47 coups de couteau, dans l'appartement qu'elle partageait avec Amanda Knox à Pérouse (centre). L'autopsie a démontré qu'elle avait également été violée.

Dès sa libération, Amanda Knox, 25 ans, avait regagné sa ville natale de Seattle, en sol américain. Elle a fait savoir qu'elle n'avait aucune intention de comparaître à Florence.

La Cour de cassation avait annulé l'acquittement des jeunes gens, jugeant que ce verdict comportait «de multiples contradictions et des incohérences manifestes» après un procès hautement médiatisé, notamment aux États-Unis.

Fin septembre, la cour avait ordonné de nouvelles expertises sur le couteau de cuisine retrouvé chez Sollecito, qui comporte autant de traces de Knox (sur le manche) que de Meredith (sur la lame), et de mettre en évidence une troisième trace ADN qui avait à l'époque été déclarée trop «légère» pour être concluante.

Le verdict est attendu le 10 janvier 2014.