Des rassemblements se sont tenus vendredi soir à Kiev, ultime effort pour mobiliser les électeurs au dernier jour de la campagne pour les législatives de demain en Ukraine, où le parti au pouvoir arrive en tête dans les intentions de vote.

Ania Tsoukanova AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Parti des régions du président Viktor Ianoukovitch et la principale alliance de l'opposition, Batkivchtchina (Patrie), composée notamment du parti de l'ex-première ministre emprisonnée Ioulia Timochenko, ont réuni leurs partisans dans le centre-ville à la veille de la «journée de silence», aujourd'hui.

Le premier ministre Mykola Azarov, à la tête du parti au pouvoir, a appelé les Ukrainiens à voter pour cette formation, «car c'est un parti de gens d'action et pas un parti de bavards», devant des centaines de ses partisans.

Tête de liste de l'opposition, l'ancien président du Parlement Arseni Iatseniouk, dont les partisans étaient bien moins nombreux, les a exhortés à «saluer» Mme Timochenko avec leurs applaudissements.

«Nous allons changer ce pouvoir et ce pays», a-t-il lancé en promettant de «construire une Ukraine européenne».

Le président Viktor Ianoukovitch a de son côté appelé les Ukrainiens à se rendre aux urnes et a promis un scrutin démocratique dans une adresse écrite à la nation, dans un contexte où des observateurs craignent des fraudes.

«Nous devons tout faire pour assurer aux citoyens le droit d'exprimer librement leur choix», a-t-il déclaré.

L'Ukraine élit demain les 450 députés de son Parlement monocaméral à l'issue d'une campagne qui s'est déroulée en l'absence remarquée de Mme Timochenko, emprisonnée depuis août 2011 et condamnée il y a un an à sept années de prison.