L'ultranationaliste serbe Vojislav Seselj, en cours de jugement à La Haye devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), a été hospitalisé mercredi, quelques jours après un traitement pour problèmes cardiaques, a annoncé son parti à Belgrade.

Publié le 18 janv. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ce soir vers 20h00, Seselj a été transféré depuis le tribunal de La Haye vers un hôpital en raison d'une soudaine dégradation de son état de santé», a indiqué le Parti radical serbe (SRS) dans un communiqué diffusé par l'agence de presse Beta.

Selon le SRS, M. Seselj présentait les mêmes symptômes que le 6 janvier, jour où il avait été une première fois hospitalisé pour des problèmes cardiaques.

L'hospitalisation de M. Seselj le 6 janvier avait été confirmée par le TPIY.

«Nous avons été informés dans la soirée qu'il avait dû être transféré dans une clinique néerlandaise, mais nous ne savons pas laquelle», a déclaré mercredi un haut responsable du SRS, Dragan Todorovic, à la chaîne de télévision serbe RTS.

Le SRS a déclaré il y a quelques jours qu'il avait été informé que Vojislav Seselj avait subi la pose d'un pacemaker jeudi 12 janvier.

Au début de cette semaine, M. Seselj, qui est âgé de 57 ans, avait été ramené dans sa cellule du centre de détention du TPIY à La Haye.

Vojislav Seselj est jugé par le TPIY pour des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre commis en Bosnie-Herzégovine et en Croatie entre 1991 et 1993 contre des civils non-serbes, principalement des Croates et des Musulmans. Il se défend seul.

Le réquisitoire dans son procès, ouvert en 2006, doit avoir lieu à partir du 5 mars.

M. Seselj a en outre déjà été condamné à deux reprises pour avoir révélé l'identité de témoins protégés, ce qui constitue un outrage au TPIY. Il fait l'objet d'une troisième procédure pour outrage pour des faits similaires.