Le travailliste Michael D. Higgins a été samedi officiellement déclaré vainqueur de l'élection présidentielle irlandaise, après un long dépouillement de deux jours qui a confirmé sa victoire-surprise contre le favori de ce scrutin.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le «sociologue, politicien et poète», comme il se définit lui-même, a remporté 1.007.104 voix, dépassant largement le quota des 885.882 suffrages requis (soit 50% des voix + 1) dans le système électoral irlandais, selon le décompte officiel.

«Je suis vraiment content de cette large victoire», a déclaré Michael D. Higgins, le plus expérimenté et le plus âgé (70 ans) des sept candidats en lice pour succéder à Mary McAleese, au pouvoir depuis 14 ans. «Cela me permettra d'être le président de tous».

Le comptage des voix pour cette élection est traditionnellement long en raison de la complexité du mode de scrutin: les électeurs classent les candidats par ordre de préférence et leurs voix sont reportées jusqu'à ce qu'un candidat obtienne la majorité absolue.

La victoire d'Higgins ne faisait toutefois plus de doute depuis vendredi, ses deux principaux concurrents, l'homme d'affaires Sean Gallagher et Martin McGuinness, vice-Premier ministre nord-irlandais, ayant reconnu leur défaite dès le lendemain du scrutin.

Ancien ministre de la Culture et président du Labour, parti membre de la coalition au pouvoir, Higgins, que les enquêtes d'opinion donnaient quinze points en arrière de Sean Gallagher, a réussi une remontée spectaculaire dans la dernière ligne droite.

Selon un nouveau sondage, 28% des votants ont changé d'avis dans les derniers jours de la campagne, et sur ce nombre, 58% ont abandonné la candidature de Gallagher au profit de celle de Michael D, comme on le surnomme dans son pays.