Un professeur de 33 ans qui a tué une policière et blessé deux autres personnes avec un sabre japonais à Bourges, dans le centre de la France, a été inculpé et écroué samedi, a annoncé le procureur de Bourges.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Olivier Roson, professeur dans un lycée de Bourges, a également été inculpé pour tentatives d'homicide volontaire sur un policier et sur un employé de la préfecture de cette ville, a ajouté le procureur lors d'une conférence de presse.

L'enseignant était en début de soirée en cours de transfèrement vers la prison de Fresnes, près de Paris.

Ce professeur de sciences de la vie et de la Terre (SVT), qui a reconnu les faits, encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Vendredi, furieux de s'être vu refuser un permis pour port d'arme à feu par la préfecture quelques minutes plus tôt, l'homme a mortellement blessé d'un coup de sabre au bassin une jeune policière de 30 ans.

Il a également blessé un autre policier et un employé de la préfecture avant d'être maîtrisé par un troisième policier qui l'a atteint d'une balle au genou.

Olivier Roson avait acheté le sabre japonais la veille dans une coutellerie de Bourges, a précisé le procureur, Vincent Bonnefoy.

Roson a expliqué aux enquêteurs «qu'à l'arrivée des policiers il s'est senti trahi», ce qui a entraîné son accès de fureur et son passage à l'acte, selon le procureur. «L'individu a une conscience certaine de ses actes», a ajouté le magistrat. «Il n'a pas exprimé clairement de regrets».

Selon le quotidien Berry Républicain, Olivier Roson est un professeur à la personnalité complexe, «brillant et taciturne».

Féru de science-fiction, il parlait souvent de zombies, d'extra-terrestres, ou prédisait la fin du monde en 2012, selon plusieurs adolescents interrogés par l'AFP.

Ses élèves le jugent unanimement «bizarre», «pas très net», confus. Ses méthodes d'enseignement insolites et ses rapports difficiles avec des élèves avaient conduit à des plaintes de la part de certains d'entre eux.