Un homme de 30 ans soupçonné dans l'affaire du sabotage présumé de boîtes de Nurofen Plus le mois dernier au Royaume-Uni a été inculpé samedi d'empoisonnement, a annoncé la police dans un communiqué.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Christopher McGuire, sans emploi et sans domicile fixe, avait été arrêté la veille à Bromley, dans le sud de Londres, selon Scotland Yard.

Il sera présenté lundi devant un tribunal, accusé de «contamination de marchandises» et d'administration de substance nocive, indique le communiqué.

Le groupe britannique Reckitt Benckiser qui fabrique les anti-douleurs Nurofen Plus, soupçonnant un sabotage, avait dû retirer fin août ses gelules du marché britannique après la découverte de médicaments psychotropes et anti-épileptiques introduits dans plusieurs de ses boîtes.

Le groupe Reckitt Benckiser avait estimé à l'époque que 250 000 boîtes de Nurofen Plus circulaient dans les foyers britanniques.

La décision de retirer le Nurofen Plus du marché avait été prise le 26 août après la découverte de quatre boîtes de ce médicament anti-douleurs contenant du Seroquel XL, un psychotrope utilisé pour soigner la schizophrénie, les troubles obsessionnels et la dépression bipolaire, et d'une boîte contenant un anti-épileptique, le Neurontin.