Quand le mercure monte et que les terrasses s’ouvrent, c’est le temps de retrouver le rosé. Et comme les étés québécois semblent de plus en plus chauds, la popularité de ce vin rafraîchissant augmente sans cesse. Notre collaboratrice Karyne Duplessis Piché a goûté près de 70 rosés qui seront vendus à la SAQ cet été. Voici ses neuf bouteilles chouchous.

Publié le 31 mai
Karyne Duplessis Piché
Karyne Duplessis Piché Collaboration spéciale

Boire québécois

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Château de Cartes vin gris 2021

Au Château de Cartes, à Dunham, le vigneron Stéphane Lamarre s’est donné comme défi de produire un rosé délicat et peu coloré à base de cépages hybrides. La tâche est plus compliquée qu’elle n’en a l’air, car la peau et la chair des raisins hybrides contiennent beaucoup de couleur. Pour y arriver, le vigneron réunit le sainte-croix, le radisson, le frontenac gris ainsi que le raisin de table, le somerset. Ce dernier apporte des parfums d’épices qui rappellent les bonbons à la cannelle. Dans le verre, les notes de fruits rouges bien mûrs rappellent l’été chaud de 2021. En bouche, le vin est gourmand, rond et possède une bonne longueur. Idéal pour les grillades.

Château de Cartes vin gris, 22,95 $ (14559358), 10,5 %

Consultez la fiche de la SAQ

Tout bio

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Château de l’Escarelle Coteaux Varois en Provence 2021

Entre les vignobles d’Aix-en-Provence et les coteaux qui bordent la mer Méditerranée, au milieu, se trouvent les Coteaux Varois. Ce petit paradis s’étend autour de la montagne de la Sainte-Baume. Le président d’une entreprise de technologies et d’environnement, Yann Pineau, a eu un coup de foudre pour le Château de l’Escarelle, établi dans le village de La Celle. Dès son arrivée en 2015, il s’est donné comme mandat de convertir cette immense propriété de 1000 hectares, dont 10 % sont couverts de vignes, à l’agriculture biologique. En versant son rosé, on croirait entendre le chant des cigales et des grillons. Cinsault, syrah et grenache confèrent des parfums de fraise et de lilas. La texture presque grasse en bouche s’ajoute au fruité éclatant. Du pur bonheur !

Château de l’Escarelle Coteaux Varois en Provence 2021, 19,95 $ (14678373), 13 %, bio

Consultez la fiche de la SAQ

Pas cher, pas cher

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Borsao Selección Campo de Borja

Au cours des dernières années, l’étiquette de ce rosé espagnol a changé. La couleur du vin a pâli. Mais son goût est toujours aussi bon. Tout près de la Rioja, le groupe Bodega Borsao chérit un cépage : le grenache. Cette variété donne des vins aux fruités généreux. Ce rosé ne fait pas exception à la règle. Ses arômes rappellent la rose, la pêche et les fruits rouges. En bouche, il est plus complexe que son prix le laisse croire. L’attaque est juteuse et ronde. Les saveurs persistent longtemps. Faites des réserves pour le camping et pour les partys piscine.

Borsao Selección Campo de Borja, 13,10 $ (10754201), 14 %

Consultez la fiche de la SAQ

La gâterie

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Daou Paso Robles 2021

Le prix de cette bouteille en fera sans doute hésiter plus d’un. Une fois le bouchon tiré, personne ne sera déçu. Ce vin s’ouvre avec des parfums de fruits rouges auxquels s’ajoutent de subtiles notes d’agrumes et d’herbes fraîches. Celles-ci trahissent l’ajout de 5 % de sauvignon blanc au classique rosé à base de grenache. Le bonheur se poursuit en bouche avec une texture riche et parfumée soutenue par une belle acidité. Ce rosé provient de l’appellation Paso Roble, au sud de San Francisco, où la famille Daou a planté ses vignes en altitude afin de garder de la fraîcheur dans le vin. C’est réussi ! Pour la gâterie suprême, on le sert avec du homard.

Daou Paso Robles 2021, 27,95 $ (14977285), 13,5 %

Consultez la fiche de la SAQ

Rosé pour amateur de rouge

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Miguel Torres Las Mulas 2020

La chaleur du Chili s’exprime dans ce rosé du domaine Miguel Torres. La famille Torres assemble le délicat pinot avec le puissant mourvèdre. Le résultat est divin. L’attaque est croquante, juteuse et fruitée. En bouche, de subtils tannins apportent de la structure aux arômes de fruits noirs. Il pourra tenir tête à une bavette de bœuf nappée d’une sauce chimichurri aussi bien qu’à une salade de légumes et tofu grillés. On l’aime d’autant plus que la famille Torres applique les règles de l’agriculture biologique. Salud !

Miguel Torres Las Mulas 2020, 14,95 $ (14396801), 13 %, bio

Consultez la fiche de la SAQ

Dans quelques semaines

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Dupéré Barreta Côtes de Provence rosé Nowat 2021

S’il est possible de mettre en bouteille le goût des fruits mûrs remplis de soleil de Provence, le parfum des champs de lavande et la salinité du bord de mer, et d’y ajouter le sentiment d’insouciance des vacances, c’est dans ce rosé du couple Dupéré Barrera que tout ça se retrouve. Produite dans les côtes de Provence, la cuvée Nowat sent bon le melon, la pêche blanche et les amandes fraîches. Son bouquet rappelle aussi les petits fruits rouges d’été. Le tout se retrouve dans une bouche juste assez fruitée où la texture est ronde et enveloppante. Son seul défaut : il faudra patienter jusqu’à l’été avant qu’il n’arrive sur les tablettes de la SAQ.

Dupéré Barreta Côtes de Provence rosé Nowat 2021, 19,75 $ (13574425), 13 %

Consultez la fiche de la SAQ

Rosé de table… à venir

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

E. Guigal Côtes-du-Rhône 2021

Au cours de son passage au Québec en mars dernier, le producteur Philippe Guigal a décrit les changements du climat dans la vallée du Rhône. « Depuis les années 2000, on vendange plus tôt, avant l’équinoxe. On a des degrés d’alcool plus élevés, au-dessus de 11 % », a-t-il raconté. Or, le millésime 2021 a été très différent. « C’était comme au siècle dernier, a-t-il ajouté. Dans certains cas, il a même fallu chaptaliser [ajouter du sucre]. » Résultat : son rosé 2021 possède davantage de fraîcheur et s’exprime avec beaucoup d’élégance. D’ici à ce qu’il arrive sur les tablettes en juillet, vous pouvez acheter une bouteille de la vendange précédente. De cette manière, vous pourrez vous amuser cet été à les déguster côte à côte.

E. Guigal Côtes du Rhône 2021, 23,35 $ (918839), 14 %

Consultez la fiche de la SAQ

Encore un peu de patience

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Muga Rosado Rioja 2021

La patience a des vertus et ceux qui laisseront de la place dans le cellier seront ravis d’y ajouter ce rosé d’Espagne. Grenache, viura et tempranillo sont réunis dans cette bouteille produite dans la Rioja. Son bouquet sent l’orange sanguine, les noyaux de pêche et les fleurs blanches. L’attaque en bouche est vive, croquante et juteuse. Elle est rapidement bonifiée par une texture vineuse qui ajoute à la complexité. De subtiles notes épicées trahissent un court passage en fût de chêne. À déguster dans le courant de l’été ou à garder pour l’automne afin de briser le blues de la fin des vacances.

Muga Rosado Rioja 2021, 19,05 $ (14205226), 13,5 %

Consultez la fiche de la SAQ

Vous ne serez pas déçu

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Rosato di Ampeleia 2021

Les amateurs de vin nature s’arrachent les cuvées du domaine italien Ampeleia. Ils auront le même engouement pour son rosé, qui sera mis en vente au début du mois de juillet. Dans la région de Maremma, à une quarantaine de kilomètres de la mer, le domaine piloté par Elisabetta Foradori et Marco Tait élabore son rosé en faisant macérer les grappes d’alicante nero dans le jus du carignan. Avec sa couleur vive et intense, sa robe légèrement embrouillée et ses parfums de thé noir et de pelure d’orange, ce rosé n’a rien de typique. Vinifié le plus naturellement possible, soit sans filtration et avec un minimum de sulfite, il est au final déroutant et envoûtant.

Rosato di Ampeleia 2021, 31 $