Dix femmes issues du milieu brassicole québécois viennent de mettre la touche finale à une bière collaborative lancée officiellement lundi, belle façon pour elles de souligner la Journée internationale des femmes.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

Ceci n’est pas une bière de fille est une India Pale Ale de type Nouvelle-Angleterre, bien loin de l’archétype sexiste encore tenace qui veut qu’une « bière de fille » soit, dixit le communiqué, « sans intérêt, insipide, inintéressante, faible en alcool, à base de fruits ou… de couleur rose ! »

En fait, l’idée de brasser une bière collaborative créée uniquement par des femmes est venue en 2018 lors d’une tournée brassicole au Vermont en 2018 à l’occasion de laquelle des Québécoises en mission ont pu découvrir et comprendre les bonnes pratiques des brasseries de cette région pour ensuite mieux s’en inspirer.

En ces temps de pandémie, le concept de brassage collaboratif représentait un véritable défi, si bien que la bière a été brassée principalement par Karyn Bélanger, directrice qualité chez Boréale – elle possède une formation en maitre-brassage à la prestigieuse Institute of Brewing & Distilling de Londres.

Les autres femmes à avoir participé au développement de la bière sont Katia Bouchard, cheffe communications chez Éducaloi, experte en bière et blogueuse, Érika Godbout, directrice marketing et communications chez Boréale, Geneviève Lacroix, biérologue à la La Barberie, Caroline Leclerc, coordonnatrice à l’Association des microbrasseries du Québec, Anne-Sophie Legendre, directrice des opérations chez Boswell Brasserie Artisanale, Caroline Ruel, superviseure de production chez Boréale, Karine Savard, copropriétaire de la Microbrasserie St-Pancrace, Annie St-Hilaire, copropriétaire de la Microbrasserie du Lac Saint-Jean et Marie-Claude Thiffeault, copropriétaire de la Microbrasserie À la Fût.

Ceci n’est pas une bière de fille a par ailleurs été concoctée avec un mélange de houblons mis au point par la société Pink Boots, une association internationale à but non lucratif qui encourage les femmes de l’industrie des boissons alcoolisées à poursuivre leur carrière et parfaire leur formation. Cette année, le mélange comprend les variétés de houblons Cashmere, Ahtanum, Citra, Loral et Sabro, ce qui donne à la bière des caractéristiques aromatiques tropicales, herbacées, boisées et d’agrumes.

Pink Boots Society a aussi comme mandat de partager une partie des profits de la vente des bières avec les différents acteurs ayant participé à leur confection. Ainsi, une bourse d’études de 5000 $ sera remise à une femme de l’industrie pour qu’elle puisse suivre une formation à l’Institut Brassicole du Québec.