La majorité des salons de vin qui devaient se tenir ce printemps ont été annulés en raison de la pandémie et la tenue de ceux des prochains mois n’est pas assurée non plus.

Karyne Duplessis Piché Karyne Duplessis Piché
Spécialiste en vin, collaboratrice invitée

Les organisateurs du Festival des vins de Saguenay, dont la 14e présentation doit se dérouler du 9 au 11 juillet, se donnent encore un mois avant de prendre une décision.

« On continue de préparer le festival, avance le cofondateur Charles Boudreault. Mais ce ne serait pas une édition ordinaire. On se demande si les gens vont craindre les foules. »

Même son de cloche de la part du Regroupement des agences spécialisées dans la promotion des importations privées des alcools et des vins (RASPIPAV), dont le salon du printemps organisé en mars a été reporté à la fin de mai. Les organisateurs attendent quelques semaines avant de décider s’ils maintiendront l’événement.

Quant à la Grande dégustation de Montréal, dont la tenue est prévue à la fin d’octobre, l’organisation évalue tous les scénarios, même celui du report, écrit l’organisatrice Catherine Lessard.

Au début du mois de mars, lors d’un mini-salon organisé par les Artisans vignerons de Bourgogne du Sud, les pratiques avaient déjà changé : crachoir individuel pour tous et gel désinfectant fait par un vigneron à l’entrée.