La pandémie affecte les producteurs de vin partout dans le monde. Elle a toutefois un impact particulièrement lourd en Afrique du Sud.

Karyne Duplessis Piché Karyne Duplessis Piché
Spécialiste en vin, collaboratrice invitée

Le gouvernement de ce pays vient d’interdire pour la deuxième fois la vente d’alcool au pays. Cette mesure vise à éviter les cas de surdose qui se retrouveraient dans les hôpitaux déjà bondés.

Bien que les producteurs de vin soient autorisés à exporter leurs produits, le vigneron Ken Forrester est anéanti par cette annonce.

« C’est une période vraiment difficile, déplore-t-il dans un courriel. Il y a actuellement une offre excédentaire de vin sur tous les principaux marchés européens. Cela risque de s’aggraver avec une demande limitée et en baisse. »

L’organisme Vinpro évalue les pertes pour les vignerons sud-africains à 20-25 millions de dollars par semaine. Ces sommes s’ajoutent aux pertes hebdomadaires estimées de 8 millions pour l’œnotourisme.