(Marseille) Le président de Provence-Alpes-Côte d'Azur, «première région» productrice de rosé dans le monde, a envoyé deux caisses de vin à Donald Trump en réponse aux menaces du président américain d’imposer des droits de douane supplémentaires sur les vins français.

Agence France-Presse

«Président Trump, buvez notre rosé, ne le taxez pas!», écrit samedi dans un communiqué le président de la région PACA, Renaud Muselier, du parti Les Républicains.

«En menaçant de surtaxer les vins rosés français, il (M. Trump) commet une grave erreur. Il met en péril une filière économique d’exception et s’attaque à l’art de vivre à la française», déplore l’élu.  

«Monsieur Trump, notre rosé, plutôt que de le taxer avec excès, il faut l’aimer avec passion et le déguster avec modération!», ajoute M. Muselier qui annonce avoir envoyé samedi matin deux caisses de rosé de la région à la Maison-Blanche.

Donald Trump a maintes fois déclaré qu'il n'a jamais bu d'alcool dans sa vie, quoiqu'il a assuré dans un tweet incendiaire à l'endroit d'Emmanuel Macron, en juillet, que le vin américain était «meilleur» que le français.

Vendredi soir, le président américain s’est envolé pour le sommet du G7 à Biarritz en menaçant d’imposer des droits de douane supplémentaires sur les vins français en représailles à la taxation des géants américains du numérique.

Avec 300 millions de bouteilles de rosés produites chaque année, soit 35% de la production française, Provence-Alpes-Côte d’Azur est la première région de production de rosé au monde, selon M. Muselier.