Une idée de cadeau gourmand pour savourer les délices d’ici.

Publié le 7 déc. 2021
Isabelle Morin
Isabelle Morin La Presse

Le temps des Fêtes déborde d’une magie inoculée en partie par tous ces petits plaisirs qu’on offre et qu’on s’accorde. Nous vous en faisons découvrir un par semaine d’ici Noël, pour mettre du faste dans l’ordinaire. Cette semaine : l’huile de noyer noir.

Il y a 25 ans, Alain Perreault rachetait la terre de ses parents avec son frère Yvan, qui est mycologue et spécialiste des comestibles sauvages. Guidé par l’idée de revaloriser la terre familiale, le duo plantait alors les premiers spécimens d’une noiseraie répartie sur 35 acres à Saint-Ambroise-de-Kildare, au nord de Joliette, et sur laquelle pousse maintenant une variété de noix nordiques : caryers, chênes, châtaigniers et, surtout, des noisettes et des noyers noirs, qui constituent l’essentiel de la production.

« Les noix qui sont offertes sur le marché poussent dans les climats méditerranéens où il y a très peu de gel et de fluctuations de température, souligne Alain Perreault. Les arbres qui produisent des noix ne sont généralement pas compatibles avec une météo en montagnes russes comme la nôtre. » Le producteur défie ces contraintes avec des espèces indigènes ou des essences hybridées qui assurent une production de noix en quantité satisfaisante.

PHOTO FOURNIE PAR AU JARDIN DES NOIX

Huile de noyer noir

Le noyer noir est le champion de la noiseraie de Lanaudière. La maison en extrait une huile qui se compare à celle de la noix de Grenoble et dont le goût relevé se prête à des plats ou entrées aux saveurs affirmées : une salade d’endives au roquefort ou un tartare, donne en exemple le producteur. On l’utilise en vinaigrette, en finition sur des légumes grillés et pour donner du « oumph » à un risotto ou à des pâtes, suggère-t-il encore.

L’huile de noyer noir d’Au Jardin des noix est produite de façon artisanale et en quantité limitée. Pour avoir l’occasion de s’en procurer d’ici les Fêtes, une visite du Marché de Noël de L’Assomption — « l’un des plus beaux du Québec », assure Alain Perreault – s’impose. On peut également se procurer un chèque-cadeau pour la boutique d’Au Jardin des noix sur le site internet du producteur, en attendant de pouvoir visiter le verger dès la mi-mai et assister à l’un des ateliers sur les noix, les champignons et autres produits comestibles sauvages proposés par la maison.

Consultez le site d’Au jardin des noix
Consultez le site du Marché de Noël de l’Assomption