Après un Noël sans visite en 2020, le temps des Fêtes s’annonce festif — et peut-être aussi un peu angoissant. Pour planifier la longue liste de préparatifs et composer avec la hausse des prix des aliments, voici quelques conseils d’experts pour recevoir sans stress… et sans se ruiner.

Publié le 6 déc. 2021
Karyne Duplessis Piché
Karyne Duplessis Piché Collaboration spéciale

Recevoir pendant les Fêtes peut être très exigeant. Caroline Rochon en sait quelque chose. La formatrice et coach en succès est une organisatrice professionnelle. Elle rencontre régulièrement des clients épuisés après Noël.

Cette spécialiste croit qu’après une année de relâche imposée par la pandémie, il faut miser sur le bonheur d’être de nouveau ensemble pour les Fêtes.

« C’est une occasion de revisiter certaines de nos traditions et certains de nos rituels, dit Mme Rochon. Il faut lâcher prise sur ce qu’on faisait avant. »

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Hélène Laurendeau, nutritionniste

La nutritionniste Hélène Laurendeau abonde dans ce sens. La communicatrice en alimentation se rappelle que sa mère avait toujours peur de manquer de nourriture. Elle cuisinait 22 tartes pour 22 personnes. Un travail exigeant et excessif, se souvient-elle.

Tous les spécialistes interrogés s’entendent pour dire que la clé d’un temps des Fêtes sans stress se résume en un mot : planifier.

Selon Caroline Rochon, prendre 15 minutes pour organiser son menu, écrire sa liste d’épicerie et créer une liste de tâches permet de s’épargner quatre heures de corvée. Qui n’a jamais dû se rendre à l’épicerie à la dernière minute à cause d’un bête oubli ?

Planifier pour économiser

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Bien planifier permet aussi d’économiser.

Planifier son temps des Fêtes permet de gagner du temps, mais aussi d’économiser. Et avec la hausse des prix des aliments, recevoir coûtera encore plus cher cette année.

En établissant son menu à l’avance, il est possible d’acheter un maximum d’ingrédients à prix réduit.

« Le beurre coûte extrêmement cher, note Hélène Laurendeau. Ça vaut la peine de l’acheter à prix réduit et de le congeler. Même chose pour le porc qu’on met dans le ragoût ou la viande pour les tourtières. »

Autre truc pour réduire la facture : cuisiner soi-même le dessert.

C’est quoi, un dessert ? Du sucre, de la farine, du beurre et des œufs. Il y a moyen de s’en sortir avec une facture beaucoup moins élevée qu’un dessert à la pâtisserie.

Hélène Laurendeau, nutritionniste

Mais encore faut-il avoir le temps de cuisiner le dernier service. Pour y arriver, l’ancien propriétaire de la boutique Les Touilleurs à Montréal, François Longpré, suggère de choisir un plat principal qui se cuisine à l’avance. Que ce soit une blanquette de veau, un bœuf bourguignon ou un jarret de porc, la recette sera meilleure une fois réchauffée.

La professeure de nutrition et grande cuisinière Christina Blais conseille pour sa part d’opter pour des « valeurs sûres », soit des recettes qu’on connaît et que toute la famille aime. « Ce n’est pas le moment de choisir une nouvelle recette, car on risque de se planter, dit-elle. Sinon, il faut la faire à l’avance pour s’entraîner. »

L’ultime idée pour économiser du temps et de l’argent est de déléguer la préparation de plusieurs plats, soit d’organiser un potluck. Mais un « potluck intelligent », précise François Longpré. Selon lui, il est primordial de donner des directives claires sur le thème du menu et même de suggérer à chaque invité la recette qu’il doit apporter.

Pour offrir un répit aux hôtes, l’auteure du blogue Vivre avec moins, Vicky Paré, propose de préparer un punch. Les invités pourront déguster un cocktail à l’apéritif sans qu’il soit nécessaire de « shaker » chaque verre.

Autres astuces à appliquer

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Mettre la table à l’avance pour s’éviter du stress, une bonne idée !

Christina Blais, François Longpré et Hélène Laurendeau font partie de Signé Gourmand. L’entreprise réunit plusieurs chefs et spécialistes en cuisine. Le trio nous présente en vrac quelques trucs simples pour gagner du temps lorsqu’on reçoit :

  1. Mettre la table à l’avance.
  2. Laver et couper ses légumes la veille.
  3. Mettre les condiments dans une glacière pour faire de l’espace dans le frigo.
  4. Sortir les bols de service et identifier une recette pour chacun.
  5. Déterminer qui dessert la table à la fin du repas.
Consultez le site de Signé Gourmand