Déjà sorti dans quelques marchés internationaux, Dune connaît un très beau succès au box-office. Aux yeux des observateurs, cette performance est encourageante et pourrait, si elle se poursuit, inciter le studio Warner Bros. à donner le feu vert pour mettre en marche la production de la deuxième partie.

Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

L’adaptation cinématographique du roman de Frank Herbert, signée Denis Villeneuve, a amassé 40 millions de dollars au box-office mondial au cours de ses premiers jours d’exploitation dans 24 territoires internationaux. La Russie arrive au premier rang avec des recettes de 7,6 millions de dollars, suivie de très près par la France (7,5 millions). Dune — Part One, lancé à la Mostra de Venise en primeur mondiale, a aussi pris l’affiche en Allemagne, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas, en Ukraine, à Hong Kong, à Taïwan, ainsi que dans quelques pays scandinaves. Il gagnera progressivement plusieurs autres pays au cours des prochaines semaines avant d’atteindre l’Amérique du Nord et la Chine, les deux plus grands marchés mondiaux, le 22 octobre.

Le journal spécialisé The Hollywood Reporter fait en outre remarquer qu’environ 10 % des recettes de Dune sont générées par les présentations en format IMAX, lesquelles occupent 142 écrans pour l’instant.

En entrevue à La Presse le mois dernier, Denis Villeneuve expliquait que les circonstances particulières dans lesquelles le cinéma en salle doit se démarquer appelaient une stratégie de lancement inédite.

« La pandémie provoque un engorgement des films dans chaque territoire, avait déclaré le cinéaste québécois. Nous avons une réponse très forte et très enthousiaste dans tous les pays, et tous souhaitent donner à Dune les meilleures chances. L’idée fut donc d’ajuster les dates de sorties dans chaque territoire afin de lui offrir le meilleur espace possible pour se faire valoir. Le film sera à l’affiche dans les salles longtemps partout sur la planète et cette idée me plaît bien. »

Relisez l’entrevue avec Denis Villeneuve