(Washington) La plateforme de streaming Disney+, qui doit concurrencer Netflix, sera lancée le 12 novembre au Canada et aux Pays-Bas – en même temps qu’aux États-Unis – et une semaine plus tard en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Agence France-Presse

Disney a aussi annoncé avoir trouvé un accord global avec les grandes plateformes de distribution (celles opérées par Apple, Google, Microsoft, Sony et Roku) pour rendre Disney+ disponible sur mobiles et télés connectées, selon un communiqué du géant mondial du divertissement.

Amazon ne figure pas sur la liste.

Le géant mondial du divertissement mise énormément sur Disney+, qui doit concurrencer le numéro un du secteur : Netflix.

Disney+ regroupera toute l’offre familiale de Disney de sa vidéothèque de films et de séries télé, à tout le contenu de National Geographic en passant par les films produits par les studios appartenant au royaume de Mickey (Pixar, Disney, Marvel, la franchise Star Wars), avait expliqué le patron de Disney Bob Iger début août.

Disney ne compte pas seulement sur ses innombrables blockbusters pour attirer le client, mais aussi sur un prix fort alléchant au lancement par rapport à Netflix.

Aux États-Unis, Disney+ sera disponible pour 6,99 dollars par mois et pour respectivement 8,99 dollars canadiens au Canada et 6,99 euros aux Pays-Bas.

Aux États-Unis, Netflix coûte de 9 à 16 dollars par mois.

Pour rendre l’offre plus attrayante aux États-Unis, le groupe propose une offre groupée comprenant Disney+, ESPN (les chaînes de sport) et Hulu pour 12,99 dollars par mois aux États-Unis.