Le grand patron du groupe Stellantis, Carlos Tavares, a déclaré la semaine dernière que l’industrie automobile pourrait devoir faire face à une pénurie de batteries pour véhicules électriques dès 2025 ou 2026.

Publié le 16 mai
Charles René
Charles René La Presse

M. Tavares a fait cette déclaration au cours d’une conférence organisée par le Financial Times. Le dirigeant a spécifié que si cette pénurie ne se réalisait pas, « l’Occident allait avoir une relation de dépendance à l’égard de l’Asie » pour assurer la production.

Cette production exercera également de la pression sur l’extraction des matières premières, ce qui pose des enjeux géopolitiques d’après lui. « Nous n’allons peut-être pas aimer la façon dont ces matières seront extraites au cours des prochaines années. »

Ce problème d’approvisionnement sera un beau casse-tête pour les constructeurs qui veulent garder les véhicules électriques abordables pour assurer une bonne base d’acheteurs. M. Tavares estime que ce virage énergétique sera une « période darwinienne » pour le monde automobile. « Ceux qui n’arriveront pas à s’adapter auront de grands problèmes », a-t-il mis en garde.