Les véhicules électriques, c’est l’avenir... maintenant. Voici quelques nouveautés à la porte.

Publié le 20 avril
Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

Cadillac Lyriq

Le Cadillac Lyriq inaugurera – avec le Hummer de GMC – l’architecture Ultium développée par la General Motors. Celle-ci accueillera, au choix de l’acheteur, un ou deux moteurs électriques alimentés par une batterie d’une capacité de 100,4 kWh. À l’heure actuelle, l’autonomie présumée est de 483 km sur une charge pour le modèle à deux roues motrices. Ce dernier produit l’équivalent de 340 ch et 324 lb-pi de couple.

Chrysler Airflow Graphite concept

PHOTO FOURNIE PAR STELLANTIS

Chrysler Airflow Graphite concept

Révélé au Salon automobile de New York la semaine dernière, l’Airflow Graphite concept est une variation du concept éponyme présenté en janvier dernier au CES (Customer Electronic Show) qui se déroulait à Las Vegas. Cette étude préfigure un modèle électrique de série dont les débuts sont programmés pour 2025. L’autonomie présumée est de quelque 650 km.

Ford F-150 Lightning

PHOTO FOURNIE PAR FORD

Ford F-150 Lightning

Le F-150 aura prochainement un fil à la roue. La déclinaison Lightning sera en effet entièrement électrique et construite à l’usine Rouge dans le Michigan. Deux formats de batteries seront inscrits au catalogue. La plus puissante permettra d’atteindre l’objectif de 483 km d’autonomie sur une pleine charge. Cette dernière affiche une puissance combinée de 563 ch et 775 lb-pi de couple. La capacité de remorquage est fixée à 3493 kg. General Motors et RAM répliqueront dès l’année prochaine avec des versions électrifiées des Silverado et 1500.

Nissan Ariya

PHOTO FOURNIE PAR NISSAN

Nissan Ariya

Tout laisse croire que les premières livraisons de l’Ariya débuteront à l’automne. Six déclinaisons seront proposées aux consommateurs, qui devront également faire un choix entre une batterie de 63 kWh ou de 87 kWh (capacité utilisable). L’Ariya aura une autonomie présumée maximale de 482 km dans sa configuration à traction (roues avant motrices), laquelle sera livrée en premier à l’automne. Les versions dotées du rouage intégral e-4ORCE poseront leurs roues chez les concessionnaires à la fin de l’automne.

Toyota bZ4X

PHOTO NATHAN LEACH-PROFFER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Toyota bZ4X

Après avoir longtemps fait la fine bouche, Toyota annonce la mise en circulation, dès le mois de juin, de son premier véhicule électrique de série, le bZ4X. Ce dernier, conçu en partenariat avec Subaru (voir Solterra), proposera deux configurations : traction ou intégrale. Le choix que fera le consommateur entre ces deux modes d’entraînement dictera l’autonomie de ce véhicule. La version tractée permettra, sur une pleine charge, de parcourir 406 km contre 367 km pour la déclinaison à rouage intégral. Plus long qu’un RAV4, le bZ4X repose sur un empattement (distance entre les deux essieux) plus long de 160 mm. Cela lui confère un habitacle plus spacieux, particulièrement aux places arrière. Le coffre bénéficie aussi d’un volume accru, même si la garde au toit (– 50 mm) est inférieure à celle du RAV4 toujours.

Subaru Solterra

PHOTO FOURNIE PAR SUBARU

Subaru Solterra

Vous aimez le bZ4X de Toyota ? Alors, vous raffolerez tout autant du Solterra de Subaru. Les déclinaisons varient, mais les deux partagent les mêmes éléments techniques. Le Subaru sera exclusivement offert avec le rouage intégral (deux moteurs, quatre roues motrices), ce qui lui conférera une autonomie de quelque 367 km.

Vinfast

PHOTO FOURNIE PAR VINFAST

VF-8 de Vinfast

Les jeunes pousses ne manquent pas : Imperium, Lucid Air, Rivian et Vinfast. La marque taïwanaise lancera les livraisons de ses deux premiers modèles à partir de la fin de l’automne au Canada. Pour ses débuts, Vinfast propose deux utilitaires, les VF-8 (51 250 $) et VF-9 (69 750 $), habillés par le styliste italien Pininfarina.

Volkswagen ID.Buzz

PHOTO FOURNIE PAR VOLKSWAGEN

ID.Buzz de Volkswagen

Cette fois, tous les feux sont au vert. Après l’étude présentée au Salon de Genève 2016, Volkswagen confirme (enfin) la mise en production de l’ID.Buzz, réincarnation électrique du Combi apparu à la fin des années 1940... Contrairement à son illustre ancêtre (son soubassement était repris de la Coccinelle), l’ID.Buzz repose sur une architecture moderne (MEB) et sera proposé en deux formats (ordinaire ou long) pouvant accueillir jusqu’à sept personnes.