Publié le 12 avril
Charles René
Charles René La Presse

S’il y a un constructeur qui sait comment bien construire des véhicules de masse abordables, c’est bien Honda. L’une des plus formidables forces créatrices de la phase moderne de l’automobile nous a servi la Civic, un modèle qui est toujours un best-seller dans le segment des voitures traditionnelles. La marque japonaise a confirmé la semaine dernière son intention de collaborer avec un géant américain doté d’une grande force de production, General Motors, pour codévelopper une gamme de véhicules électriques plus abordables.

Ce vent de démocratisation sera sans doute salué par le grand public qui peine à l’heure actuelle à mettre la main sur un modèle électrique au coût relativement raisonnable. Il y a certes la question de l’approvisionnement qui limite le nombre d’unités offertes, mais il faut également souligner le prix de départ plutôt élevé de nombreux modèles proposés comparativement à des véhicules de format semblable à moteurs hybrides ou à essence.

Cette nouvelle famille emploiera la technologie de batteries Ultium conçue par GM pour sa prochaine génération de véhicules électriques. Le constructeur amorcera d’ailleurs la commercialisation des deux premiers modèles qui en font usage : le GMC Hummer EV et le Cadillac Lyriq.

Dans un communiqué commun, les deux constructeurs avancent vouloir baser leur stratégie sur l’uniformisation des méthodes de production en employant une plateforme modulaire commune. On cible la catégorie des multisegments compacts, un format très prisé par les acheteurs de véhicules chez les marques généralistes. On cible des ventes de plusieurs millions d’unités.

Fait intéressant, le communiqué précise que General Motors et Honda travaillent sur la conception d’une batterie à électrolyte solide, une technologie promise comme étant révolutionnaire et qui est en gestation depuis des années. Moins chère, plus compacte, plus dense en énergie et plus sûre que la batterie au lithium-ion classique, elle promet un avenir florissant pour le tout-électrique.

Le codéveloppement de ces nouveaux véhicules électriques se traduira par une mise en production seulement à partir de 2027. Cela dit, General Motors a promis d’ici là un Chevrolet Equinox électrique dès l’année prochaine à 35 000 $ et Honda proposera son Prologue électrique dès 2024. Il faudra néanmoins être patient avant de constater de manière tangible ces avancées sur l’abordabilité de l’automobile électrique.

La production de la Chevrolet Bolt sur les rails

En parallèle de cette annonce, GM a confirmé à plusieurs médias américains avoir repris comme prévu la production de sa Chevrolet Bolt à son usine d’assemblage de Lake Orion, au Michigan, le 4 avril.

La sous-compacte, qui est le seul modèle électrique actuellement proposé dans le portfolio de GM au Canada, a souffert d’un arrêt de production prolongé depuis la découverte l’année dernière d’un vice d’assemblage des batteries produites par LG Chem. Le sous-traitant coréen a ratifié une entente de dédommagement de 1,9 milliard US avec le géant américain.

GM attendait que la production de nouvelles batteries soit suffisamment avancée pour assurer le rappel des 142 000 Bolt déjà produites. Le problème détecté sur certaines batteries pouvait créer une surchauffe, ce qui augmentait le risque d’incendie. Il s’est présenté à un bien mauvais moment, car GM venait de lancer une version rafraîchie du modèle et une nouvelle livrée EUV dont l’empattement plus long assure un peu plus d’espace à l’arrière.