(New York) Les groupes automobiles Ford et Rivian ont annoncé vendredi avoir renoncé à développer ensemble une voiture électrique, comme cela était prévu dans le partenariat initial.

Agence France-Presse

Ford conservera toutefois bien ses actions dans la jeune société, qui vient de faire une entrée en trombe à la Bourse de New York.  

Le vénérable constructeur avait expliqué en 2019, lorsqu’il avait investi 500 millions de dollars dans Rivian, vouloir profiter du savoir-faire de la start-up pour développer un nouveau véhicule électrique.

Ford avait même précisé début 2020 qu’il s’agirait d’un véhicule de sa marque de luxe Lincoln, avant de renoncer à ce projet quelques mois plus tard.

Mais le constructeur a depuis mis l’accélérateur sur ses propres véhicules électriques, annonçant en mai mettre sur la table 30 milliards de dollars d’ici 2025 pour cette catégorie de véhicules. Le groupe de Detroit mise beaucoup sur la sortie de la version sans émissions de son populaire camionnette F150 au printemps prochain.

Parallèlement, la demande pour les véhicules fabriqués par Rivian, qui a commencé à produire ses propres camionnettes, baptisés R1T, en septembre, a augmenté.

Aussi les deux entreprises « ont ensemble décidé de se concentrer sur leurs propres projets et livraisons », indique un message commun transmis à l’AFP.

Ford « reste un investisseur et un allié » de Rivian, est-il ajouté.

Le groupe de Detroit possède en effet environ 12 % des actions de Rivian.

Il a ainsi largement profité de l’entrée la semaine dernière à Wall Street de la jeune société automobile, dont l’action s’affichait vendredi à la clôture en hausse de 65 % par rapport à son prix d’introduction.

Rivian valait vendredi à la clôture 114 milliards de dollars, contre 77 milliards pour Ford.