Les chercheurs en chimie de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill pensaient que leur nouveau polymère serait un excellent agent pour empêcher la végétation marine de se former sur la coque des navires (ce qui les ralentit et augmente leur consommation de mazout).

Denis Arcand LA PRESSE

En fait, les algues se moquent de leur enduit, mais les chercheurs se sont rendus compte que leur perfluoropolymère (nous n'avons aucune idée de ce que cela veut dire) totalement ininflammable pourrait empêcher les batteries au lithium-ion de prendre en feu.

Il pourrait remplacer les produits chimiques inflammables qui ont causé quelques incendies de batteries hautement médiatisés, notamment des Boeing 787 Dreamliner flambants neufs cloués au sol durant des mois et, surtout, des Tesla S que des millions d'internautes ont vu flamber sur YouTube.

La trouvaille accidentelle est que leur polymère peut dissoudre les sels de lithium, un indicateur de conductivité qui est essentiel dans la recharge d'une batterie au lithium. La plupart des polymères ne peuvent être mélangés aux sels de lithium.