Pour ce qui est de construire des autos, les Russes ne sont pas terribles. En revanche, les Russes sont sans pareil pour construire de coriaces véhicules sur chenilles qui dominent le froid, la neige et la boue.

Mis à jour le 24 févr. 2010
Denis Arcand LA PRESSE

Il y a des raisons historiques à cela. D'ailleurs, si vous aviez eu 20 ans en URSS au début des années 40, votre premier véhicule aurait probablement été un T-34 de l'année sur la longue route vers Berlin. Et ça, ce devait être un tour de char bien plus épeurant que de faire Québec-Chicoutimi dans une tempête de neige.

 

Cette époque héroïque est révolue, mais comme il neige cette semaine, voici un produit anti-hiver inventé récemment en Russie, qui vous permet de transformer votre VUS en tank.

 

D'après ce qu'on voit dans ce reportage à la télé russe, il faut jucher son VUS sur la plateforme à chenilles (on entend le journaliste prononcer le mot «platt-foRRRma» dans la vidéo) et hop! le tour est joué: à nous les routes boueuses et les steppes enneigées.

 

En fait, c'est probablement un peu plus compliqué que ça. C'est russe. Alors, c'est sûr qu'il faut bricoler un peu. La Lada Niva et la Lada VAZ 2131 qu'on voit conquérir la neige sont montées directement sur la plateforme; alors il faut manifestement enlever les roues et bizouner quelque chose en dessous du VUS.

 

Dans le reportage, un monsieur coiffé d'une ouchanka cosaque (il a l'air d'un inventeur) a l'air de donner des explications sûrement pertinentes. Mais personne ne parle russe à La Presse Auto/MonVolant.ca. Alors, en réalité, il pourrait être en train de dire qu'Andreï Markov devrait être le capitaine du Canadien, on ne saurait pas faire la différence. (Si vous comprenez le russe, ne vous gênez pas, il y a de l'espace en bas pour les commentaires.)

 

En Lada Niva dans la taïga

 

Son engin est vraiment quelque chose. Comme le montre cette publicité diffusée à la télé russe, la plateforme à chenille russe permet aussi aux VUS de traverser des lacs et de descendre des rapides. C'est vraiment l'idéal pour tout automobiliste qui planifie l'invasion de l'Europe de l'Ouest durant la fin de semaine.

 

Pour ceux veulent juste aller jouer dans la neige, il y a aussi ce produit compatible avec les Subaru. Mais, à bien y penser, pas besoin de chenilles si vous conduisez comme Ken Block.

 

En tout cas, toutes les options ci-haut ont l'air plus polyvalentes que l'invention de cet autre patenteux russe qui bricole des Lada des neiges. L'engrenage et la chaîne qui entraînent le train arrière ont l'air vraiment trop fragiles. Et sur de la glace, le monoski qui remplace les roues avant est presque une garantie de se retrouver dans le décor. Mais la musique du vidéo est très bonne.