Les cotes de consommation affichées par les constructeurs sont erronées. Tout le monde le sait, mais personne ne veut vraiment y croire, à en juger par les discussions entendues la semaine dernière au Salon de l'auto de Montréal. En fait, tout le monde se contente de ces chiffres «tirés par les cheveux» qui ne tiennent compte ni de la météo, ni des conditions normales d'utilisation. Pas plus que l'état du véhicule ou le type de conduite de son utilisateur. Il y a tant de facteurs à considérer que personne ne peut prétendre détenir la vérité absolue. Pas même Consumer Reports.

Mis à jour le 11 févr. 2013
Éric Lefrançois, collaboration spéciale LA PRESSE

Récemment, le magazine américain de consommateurs critiquait sévèrement Ford sur les cotes de consommation revendiquées de sa Fusion hybride et sa C-Max hybride. Le constructeur de Dearborn au Michigan affirme que ces deux produits consomment 5 L/100 kilomètres de moyenne. C'est optimiste, mais bon. Consumer Reports prétend de son côté que la Fusion hybride en consomme 6,03 L/100 km et le C-Max hybride 6,36 L/100 km. Et puis après? À titre de référence, au cours de notre Duel publié le 7 décembre dernier, nous avons obtenu au volant d'une C-Max hybride une consommation moyenne de 6,3 L/100 km. Un mois plus tard, notre collègue Éric Descarries prenait le volant du même véhicule et n'a pas été en mesure de faire mieux que 8,3 L/100 km. Devrions-nous fustiger Ford ou inviter Transports Canada à ouvrir une enquête? Je blague bien sûr, car il y a assurément quelque part (Ford dit en connaître) des utilisateurs de C-Max hybride qui prétendront faire mieux qu'Éric Descarries, mieux que Consumer Reports, mieux que Ford et, naturellement, mieux que moi. Je le sais, quelques-uns m'ont déjà écrit. Je ne les blâme pas, pas plus que certains propriétaires de véhicules électriques qui disent pouvoir parcourir plus de 200 kilomètres sur une charge.

Plusieurs facteurs expliquent ces écarts de consommation. La température bien sûr, mais il y aussi la monte pneumatique (pneus verts ou d'hiver?), l'état de la chaussée, le flux de circulation, la façon de conduire, pour ne nommer que ceux-là. Évidemment, les tests menés par les constructeurs sont réalisés dans des conditions idéales pour ne pas dire parfaites. Jamais vous ne serez en mesure d'obtenir de pareils résultats au quotidien.

Mais là n'est pas la question. Les constructeurs nous mentent-ils en affichant des cotes de consommation aussi basses? La réponse doit être nuancée. Ils ont raison de dire qu'ils appliquent les règles émises par les autorités gouvernementales. Maintenant, qui nous trompe? Les constructeurs ou nos gouvernements? Sans doute un peu les deux. Mais le plus urgent n'est pas trouver un coupable, mais bien de cesser de croire à toutes ces sottises. Alors, chaque fois que vous consulterez la cote de consommation d'un modèle, ajoutez donc 20%.