Quelques mois après le dévoilement de son porte-étendard, Land Rover a levé le voile sur la toute dernière génération de son petit frère, le Range Rover Sport. Le VUS prévoit proposer une version électrique d’ici deux ans.

Publié le 17 mai
Charles René
Charles René La Presse

Plus court d’une dizaine de centimètres que le Range Rover et présentant un profil davantage dynamique au moyen d’une ligne de toit plus basse, ce modèle sera aussi plus abordable que ce dernier. Cela dit, à 101 750 $ affichés sur la facture de départ, l’aspect accessible est bien théorique. Préservant les ingrédients de base du design précédent, il veut assurer son panache par des ajustements pour le moderniser, bien plus qu’un réel remodelage.

Nonobstant ce constat, cette génération prend pour base le nouveau châssis MLA-Flex qui promet 35 % plus de rigidité torsionnelle. À l’instar de bien des concurrents, il fait usage d’amortisseurs adaptatifs appuyés par un système pneumatique pour ajuster la garde au sol et garder un grand niveau de confort.

PHOTO FOURNIE PAR LAND ROVER

Range Rover Sport 2023

Le capot se soulève sur un choix de trois moteurs. La version de série s’avance avec l’excellent six-cylindres en ligne de 3 L turbocompressé hybride léger de 394 ch. Une version hybride rechargeable de ce moteur pousse la puissance à 434 ch et prétend pouvoir parcourir 77 km sur une charge. Finalement, la First Edition, qui trône au sommet des livrées, aura droit à un V8 biturbo de 4,4 L d’origine BMW produisant 523 ch pour assurer son statut.

L’élément le plus intéressant de ce dévoilement demeure toutefois la promesse d’offrir une version tout électrique relativement rapidement, soit dès 2024. Rien n’a cependant été présenté en lien avec cette promesse.