La vitesse fait encore vendre, du moins aux yeux de Subaru. Le constructeur japonais a récemment levé le voile sur le prototype d’un véhicule de course entièrement électrique conçu pour conquérir « l’enfer vert », l’exigeant et périlleux circuit allemand du Nürburgring Nordschleife de 20,8 km.

Publié le 24 janvier
Charles René
Charles René La Presse

La STI E-RA Concept, préparée par la filiale sportive de Subaru nommée Subaru Tecnica International (STI), cherche à exposer les ambitions électriques de la marque dans le monde de la course automobile. Une vitrine technologique qui permettra de faire rayonner son volet électrique qui ne compte pour le moment qu’un seul membre, le Solterra, un VUS codéveloppé avec Toyota dont la commercialisation s’amorcera cette année.

Avec cette création, présentée au Salon de l’auto de Tokyo, Subaru déclare vouloir s’inscrire dans le nouveau championnat de course automobile Electric GT Championship, qui s’annonce plutôt relevé. Pour la tentative de record cependant, la voiture aura à sa disposition beaucoup plus de puissance que la limite des 576 ch exigée par la Fédération internationale de l’automobile (FIA) lorsque la discipline verra le jour en 2023.

Quatre moteurs électriques, un placé à chaque roue, produisent à l’unisson 1073 ch. Ces derniers ont été conçus par le motoriste Yamaha, connu pour bien des pièces d’anthologie chez les moteurs thermiques. Subaru précise que cette configuration mécanique permet une distribution extrêmement précise du couple aux quatre roues, ce qui assure une grande stabilité. Pour ce faire, le système collecte une multitude de données en temps réel, touchant autant l’angle du volant que la pression appliquée sur la pédale de frein ou les capteurs de vitesse de chacune des roues.

Ces quatre moteurs sont alimentés par une batterie de 60 kWh, une capacité semblable à celle d’une Chevrolet Bolt. C’est peu, mais, comme toute voiture de course, on cible un poids plume avant l’autonomie.

Les premiers tests impliquant la STI E-RA auront lieu cette année et la tentative de record pour un véhicule électrique s’articulera en 2023. On cible d’abord un temps plutôt rapide de 6 min 40 s.