On l’observe depuis des années déjà avec sa création d’un nombre incalculable de déclinaisons de modèles, McLaren sait produire des voitures extrêmement rapides. C’est la MP4-12C qui a lancé le bal au début des années 2010, suivie de l’extraordinaire P1 dont les 903 ch faisaient valser ses roues arrière sans peine. La marque anglaise a dévoilé la semaine dernière une nouvelle livrée de sa 765LT destinée à faire tomber un nouveau record : sa décapotable la plus puissante jamais produite.

Charles René
Charles René La Presse

Voici donc la 765LT Spider, et son but avoué est de faire mordre la poussière à la Ferrari F8 Spider. Comme son nom l’indique, elle prend pour base la version coupé qui se démarque par sa partie arrière légèrement allongée marquée par la présence d’un grand aileron arrière escamotable, d’où l’appellation LT pour « Longtail ». McLaren indique d’ailleurs que cette Spider bénéficie du même ensemble aérodynamique que le coupé, façonné évidemment de fibre de carbone. La seule différence se situe dans la calibration du déploiement de cet aileron.

PHOTO FOURNIE PAR MCLAREN

La McLaren 765LT Spider

Pour assurer l’euphonie de l’expérience, surtout lorsque le toit est baissé, la 765LT Spider mise également sur un V8 biturbo de 4 L dont la puissance est portée à 755 ch. Une transmission automatique à double embrayage à 7 rapports s’assure de le maintenir dans sa plage de puissance. Cela produit un 0-100 km/h en 2,8 s, selon le constructeur, malgré l’usage des roues arrière uniquement pour transmettre le couple au sol. Le 0-200 km/h se boucle quant à lui en 7,2 s. C’est très près du temps que prend une Volkswagen Golf pour faire le… 0-100 km/h.

PHOTO FOURNIE PAR MCLAREN

L’habitacle de la McLaren 765LT Spider

Le châssis monocoque, également composé de fibre de carbone, est si rigide que les ingénieurs de McLaren n’ont pas été obligés d’ajouter des pièces de renforcement sur cette version décapotable, portant le poids total à un très léger total de 1388 kg. Cela limite la prise de poids à seulement 49 kg, chose qui est essentiellement attribuable au toit rétractable et à son mécanisme. McLaren utilise des amortisseurs hydrauliques pour assurer sa stabilité et permettre un bon confort en utilisation normale. Une direction électrohydraulique guide le train avant, un choix justifié par son aspect communicatif face à la prolifération des directions à assistance uniquement électrique dont le ressenti est généralement déconnecté.

À l’instar du coupé, à peine 765 exemplaires de cette 765LT Spider seront produits à la main dans l’usine d’assemblage de McLaren, à Woking en Angleterre.