(New York) Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé jeudi qu’il « aspirait » à ne plus construire de voitures avec des pots d’échappements à émissions polluantes d’ici 2035, y compris les 4x4 et les camionnettes.  

Agence France-Presse

Le constructeur ne s’est pas ouvertement engagé à n’offrir que des véhicules électriques en 2035. Mais « nous prenons des mesures pour y parvenir », a précisé une porte-parole à l’AFP.  « Cela demandera la collaboration du reste du secteur, des gouvernements et des clients », a-t-elle ajouté.  

Le groupe prévoit par ailleurs que toutes ses voitures et autres activités soient « neutres en carbone » d’ici 2040, indique un communiqué.  

Le constructeur prévoit dans ce contexte faire évoluer toute sa gamme de produits vers des véhicules électriques ou n’émettant pas d’émissions comme les véhicules à hydrogène d’ici cette date.  

« Pour General Motors, l’impact carbone le plus important provient des émissions d’échappement des véhicules que nous vendons - dans notre cas, à hauteur de 75 % », a souligné la patronne de l’entreprise, Mary Barra, dans un message publié sur le réseau LinkedIn. « C’est pourquoi il est si important d’accélérer vers un avenir dans lequel chaque véhicule que nous vendons est un véhicule zéro émission », a-t-elle ajouté.  

« Mais il est également essentiel que nous réduisions les émissions de nos opérations dans le monde, depuis les usines de fabrication que nous gérons à l’énergie que nous utilisons pour produire ces véhicules », a aussi souligné Mme Barra.

Quand la suppression des émissions ne sera pas possible, GM les compensera par des crédits carbone ou la capture du carbone.

Le constructeur a travaillé avec l’association de protection de l’environnement Environmental Defense Fund (EDF) pour établir ces objectifs.

« Avec cet extraordinaire pas en avant, GM indique clairement que prendre des mesures pour éliminer la pollution de tous les nouveaux véhicules légers d’ici 2035 est un élément essentiel de la stratégie de tout constructeur automobile », a commenté son président Fred Krupp dans le communiqué.

GM multiplie les annonces ces derniers mois sur ses initiatives en faveur des véhicules électriques. Le constructeur prévoit en proposer 30 modèles en 2025, avec des versions dans les quatre marques du groupe – Cadillac, GMC, Chevrolet, Buick.  

Le groupe prévoit aussi d’investir au total d’ici cette date 27 milliards de dollars dans les véhicules électriques et autonomes.  

« Avec le programme vert (du président américain Joe) Biden à l’horizon, nous pensons que d’autres constructeurs automobiles pourraient suivre l’exemple de GM aux États-Unis tandis que Tesla va continuer à gagner des parts de marché » sur ce secteur, a estimé Dan Ives, analyste pour Wedbush.

Les ventes de voitures électriques ne représentaient en 2019 que 2,6 % du marché selon l’agence internationale de l’Énergie.