La nouvelle Cooper SE électrique de Mini a de la concurrence. Sur les plans du prix, de la dimension et de l’autonomie de ses batteries, d’autres choix s’offrent aux consommateurs.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Chevrolet Bolt

Prix : à partir de 44 998 $

Forte d’une autonomie de près de 400 km et d’un prix attrayant (vu la nature et les performances de ce modèle), la Chevrolet Bolt avance des arguments très convaincants. L’américaine n’a pas un caractère aussi affirmé que la Mini, mais son faible diamètre de braquage et ses dimensions compactes en font un modèle d’agilité en ville. La Bolt installe ses occupants en position haute et ceux-ci, à l’arrière surtout, bénéficient d’une garde au toit impressionnante et d’un plancher plat, qui ajoute à l’impression d’espace. En revanche, la finition est perfectible et la qualité des matériaux – pour un véhicule de ce prix – fait bon marché.

Hyundai Ioniq

Prix : à partir de 41 499 $ (2020)

PHOTO DREW PHILLIPS, FOURNIE PAR HYUNDAI

Hyundai Ioniq Electric

De toutes les déclinaisons de l’Ioniq, c’est l’électrique qui est la plus agréable à vivre. Plus écologique, bien sûr, plus silencieuse aussi, celle-ci se révèle – contre toute attente – plus amusante à conduire. L’élasticité et le silence de son propulseur électrique combinés à un centre de gravité moins élevé concourent à rendre cette berline cinq portes plus vive, plus alerte dans les courbes et les enchaînements, mais elle ne peut toutefois prétendre faire jeu égal avec la Mini Cooper SE dans ce domaine. En contrepartie, la direction ne donne pas une idée bien précise de l’emplacement des roues avant (également motrices), le dégagement à l’arrière est compté (pour la tête) et la visibilité n’est pas parfaite.

Nissan Leaf

Prix : à partir 44 298 $

PHOTO FOURNIE PAR NISSAN

Nissan Leaf

La seconde génération de la Nissan Leaf représente, à de nombreux égards, une évolution plus qu’une révolution. On en attendait plus. Légèrement plus volumineuse que la mouture précédente et habillée d’une carrosserie moins « visionnaire », la Leaf se démarque de la Mini Cooper SE non seulement par son autonomie accrue, ses avancées techniques, mais aussi par son coût et sa polyvalence. Les sièges (et la suspension) de la Leaf s’avèrent, sur de longs parcours, plus confortables que ceux de la Mini, et l’habitacle est moins étriqué.