Le retour de Jaguar dans le segment des berlines compactes aura été de courte durée. Après l’annonce de l’abandon de la XE du marché américain, Jaguar Land Rover Canada nous a confirmé que la berline disparaîtra du marché canadien après l’année-modèle 2020.

Charles René
Charles René La Presse

Cette décision ne surprendra cependant personne. Lancée en 2016 (année-modèle 2017), la XE s’est écoulée à seulement 157 exemplaires au pays l’année dernière, selon les chiffres colligés par le site internet Goodcarbadcar.net. Sa gamme a également été rétrécie à seulement deux livrées propulsées par le même moteur, soit un quatre-cylindres de 2 L (247 ch). Notons également que son format plutôt ténu et la quasi-absence de visibilité dans les campagnes de publicité de Jaguar n’ont pas joué en sa faveur.

« Le nouveau modèle d’entrée de gamme pour Jaguar sera dorénavant l’E-Pace, nous a précisé John Lindo, directeur du marketing et des relations publiques de Jaguar Land Rover Canada. Le fait qu’un VUS sous-compact obtienne dorénavant ce statut chez Jaguar traduit évidemment un changement de paradigme durable en faveur des VUS chez les constructeurs, qu’importe leur statut.

M. Lindo nous a également spécifié que pour combler sa disparition, la berline intermédiaire Jaguar XF, qui recevra nombre d’améliorations pour 2021, verra son prix de départ révisé à la baisse.

PHOTO FOURNIE PAR JAGUAR

La Jaguar XF 2021

C’est la deuxième fois que Jaguar se casse les dents alors qu’elle tente d’entrer dans ce segment hautement compétitif. La X-Type, commercialisée de 2002 à 2008 au Canada, n’aura été qu’une parenthèse peu glorieuse dans l’histoire de Jaguar en raison de sa promiscuité technique avec des produits Ford.